EDF – Thomas Heurtel, la trahison qui ne va pas passer

Thomas Heurtel, héroïque avec les Bleus
FIBA (DR)

En acceptant de signer en Russie, Thomas Heurtel s’est écarté seul de l’équipe de France pour les prochaines compétitions, en paraphant un contrat de deux saisons (dont une en option). Une signature qui pourrait être jugée comme une trahison, en sachant que le meneur avait dû signer une attestation sur l’honneur récemment pour éviter un tel scénario.

Publicité

Décidément, et même après la défaite en finale de l’EuroBasket, les joueurs de l’équipe de France continuent de faire le buzz, mais pas forcément pour de bonnes raisons. On vient d’apprendre ce mercredi, de manière officielle, la signature de Thomas Heurtel dans un nouveau club. Ce n’est pas n’importe lequel, puisque le meneur a décidé de rejoindre la Russie, afin de jouer sous les couleurs du Zénith Saint-Pétersbourg. Conséquence, il n’est plus possible pour lui de jouer pour la France, tant que son contrat est en cours.

Pour rappel, la FFBB a été très claire avant le début de l’Euro en faisant signer une attestation sur l’honneur à tous les joueurs et joueuses, stipulant que personne n’avait l’intention de rejoindre une formation russe, ou biélorusse à cause du conflit en Ukraine. Tout le monde a signé, y compris Heurtel, ce qui ne l’a pas empêché de rallier le Zénith, seulement trois jours après la fin de la compétition. En sachant qu’un tel contrat peut prendre des semaines à se matérialiser, il existe une chance pour que Heurtel négociait dans le dos de l’EDF, sans avoir prévenu personne.

Publicité

Thomas Heurtel a-t-il menti aux Bleus ?

Pour l’heure, impossible de le savoir, même s’il sera intéressant d’avoir une réponse de Collet et de la Fédération pour savoir si quelqu’un était au courant. Si ce n’est pas le cas, cette signature peut avoir de lourdes conséquences dans le futur, puisque le staff peut très bien décider de ne plus faire appel à Heurtel à l’avenir, que ce soit pour les Mondiaux en 2023, ou pour les Jeux Olympiques en 2024.



Pourquoi cette histoire ne serait pas si farfelue ? Parce que ce n’est pas la première fois que Heurtel fait un coup de ce genre, du moins si l’on demande au club de Barcelone. Fin 2020, le Français n’avait pas pu rentrer avec ses coéquipiers en avion après un match d’Euroligue du côté d’Istanbul. La raison ? Son club l’a accusé de vouloir rejoindre secrètement le Real Madrid en prétextant un départ pour Fenerbahce. Son contrat avait été résilié en janvier, tandis que Heurtel a bel et bien signé quelques mois plus tard chez le rival.

Publicité

Une fois à Madrid, les choses ont encore dégénéré en avril dernier, quand l’entraîneur a expliqué aux journalistes que le Français ne pourrait plus s’entraîner avec ses coéquipiers. Une « virée nocturne » a été évoquée pour le meneur, tandis que Pablo Laso, le coach, était en colère :

C’est une décision technique. Il n’y a pas de drame. C’est ma décision, j’ai assez de problèmes avec mon équipe. Les 13 autres joueurs ont ma confiance. C’est une décision définitive.

Ce n’est donc pas la première fois que Heurtel fait une polémique du genre, en attendant désormais de savoir si l’EDF était au courant de ces négociations avec le Zénith. À ce jour, il est en tout cas possible que le meneur ne soit plus appelé sous le maillot des Bleus.

Update : La fédération française de basket-ball a réagit à la décision de Thomas Heurtel. En savoir plus.

Publicité

Thomas Heurtel a-t-il menti en signant dans un club russe ? C’est une possibilité, tandis que la vérité ne devrait pas tarder à être révélée. Dans tous les cas, cette signature passe très mal pour le meneur, qui vient peut-être de condamner son avenir en Bleu définitivement.

Equipe de France (M) International

Toute l'actu NBA