NBA – « Je ne voulais plus être dans la ligue, j’en avais marre »

NBA Byron Scott cash sur sa fin de parcours
Daily Show (DR) / Keith Allison (CC)

Être un membre de la NBA est un grand honneur, mais il peut arriver que certains s’en lassent, surtout à cause de ce qu’il se passe en coulisses. C’est justement ce qu’a expliqué un ancien coach de l’Année récemment, qui s’est permis un jugement sans langue de bois sur les jeux de pouvoir au sein des franchises.

Publicité

Après avoir remporté trois titres durant l’ère Showtime des Lakers, Byron Scott a entamé une reconversion dans le coaching assez contrastée. D’un côté, il a régulièrement été critiqué pour son manque de génie tactique, ainsi que sa gestion des joueurs qui les a souvent poussé au conflit avec lui. De l’autre cependant, il est allé à deux reprises en Finales NBA en coachant les Nets et a également été celui qui a développé Chris Paul à New Orleans.

L’ancien tacticien de Kobe Bryant est donc loin de faire l’unanimité, et cela fait d’ailleurs près de sept ans qu’il n’exerce plus sur un banc de la ligue. En revanche, ce n’est pas juste parce que personne ne voulait l’embaucher, car il a expliqué il y a peu qu’il en avait tout simplement eu marre. Ayant invité son ex-coéquipier Kareem Abdul-Jabbar sur son podcast, Scott s’est lâché en réglant ses comptes avec les dirigeants de franchises. Il n’apprécie notamment pas que ces derniers le poussaient à choisir entre les résultats sportifs immédiats ou se contenter de faire plaisir à ses patrons :

Publicité

Byron Scott ultra-cash sur le coaching en NBA

Capitaine, tu sais quoi ? Je me suis posé cette question pendant environ un an quand j’étais à New Jersey et puis j’ai dit : « Tu sais quoi ? La vie continue ». Tu sais, je ne comprenais pas, pour être honnête avec toi. C’était un peu la même chose à la Nouvelle-Orléans, quand j’ai gagné le titre de Coach de l’année, quand on signé le plus grand nombre de victoires dans l’histoire de la franchise (56-26 en 2007-08, ndlr).



L’année suivante, on a eu une tonne de blessures, on a quand même fait les playoffs et on a perdu contre Denver qui a fini par perdre contre les Lakers en finales de conférence et j’ai été viré. Je pense que c’est en grande partie parce que je ne me soumettais pas à ce qu’ils voulaient. Parfois, les GM venaient me voir et me disaient : « On a besoin que tu fasses jouer ce gars-là », et je disais : « Écoutez, je vais faire jouer les gars qui, selon moi, me donneront une chance de gagner chaque soir ».

Publicité

J’ai toujours voulu rester fidèle à mes principes parce que je disais : « Vous allez me virer de toute façon que je fasse ce que vous voulez ou non, vous allez me virer de toute façon, donc je ne vais pas faire ce que vous voulez et vous allez me virer de toute manière. Je vais faire ce que je veux faire, je vais faire jouer les gars qui, selon moi, peuvent m’aider à gagner parce qu’à la fin de la journée, ce sera la même alternative, vous allez me virer de toute façon ».

Donc c’était juste une de ces choses qui après tant de temps et au bout d’un certain moment, vous vous rendez compte que ça vous ronge et vous arrivez au point où vous ne voulez simplement plus y faire face. C’est là que j’ai atteint le point de non-retour dans la ligue, où je ne voulais tout simplement pas faire face à la politique de la ligue.

Publicité

Byron Scott ne devrait plus retourner au coaching en NBA, lui qui a consacré près de trente ans de sa vie à la balle orange en tant que joueur et entraîneur. Pas un problème pour lui, qui semble en avoir fini avec la grande ligue.

Déclarations NBA 24/24

Toute l'actu NBA