NBA – « C’est bon Rudy Gobert est revenu, je peux jouer de la défense-fantôme »

NBA Rudy Gobert aux Timberwolves
NBA (DR)

Rudy Gobert a toujours eu un souci avec le Jazz : ses coéquipiers dépendaient un peu trop de lui défensivement et ils le laissaient parfois seul face à plusieurs adversaires sous le panier. Et malheureusement, c’est une situation qui se répète avec les Wolves.

Publicité

Après une saison très prometteuse et une série de playoffs disputée face aux Grizzlies, les dirigeants des Timberwolves ont pris une décision assez surprenante et rare dans le microcosme NBA : ils ont tenté de capitaliser en faisant venir Rudy Gobert et en changeant radicalement de plan de jeu. Aujourd’hui, Minnesota doit jouer grand, même si ce n’est plus forcément la mode dans la ligue.

Malheureusement, après un quart de saison, les résultats sont plus que mitigés. L’équipe présente un bilan de 11 victoires pour 12 défaites, et pire, personne ne semble respecter le pivot français et ses jeunes coéquipiers. Draymond Green l’a prouvé la semaine passée avec une action, ou plutôt une humiliation, qui en dit long sur l’approche des adversaires face aux hommes de Chris Finch.

Publicité

Le GM des Wolves défend Rudy Gobert

Mais si les fans et les observateurs commencent à jeter l’éponge et à considérer ce trade XXL comme le plus gros échec de l’histoire récente de la ligue, les dirigeants ne sont pas encore prêt à abdiquer. C’est notamment le cas de Tim Connelly, le nouveau GM de la franchise. Dans un long entretien accordé à The Athletic, il n’a pas hésité à prendre la défense de son nouveau All-Star.



Il n’y a pas un protecteur de cercle qui peut s’opposer à des meneurs qui dribblent pendant 48 minutes. Ça ne marchera pas comme ça. Nous avons eu plusieurs moments dans la saison où les joueurs se disaient : « C’est bon, Rudy Gobert est dans la raquette donc je peux faire de la défense-fantôme. » L’arrivée de Rudy va nous offrir des duels favorables certains soirs, et d’autres ce sera plus difficile.

Publicité

Je pense qu’il essaye encore d’apprivoiser la vie avec ses nouveaux coéquipiers, avec son nouvel entraîneur. Personnellement, je pense qu’il est toujours le meilleur protecteur de cercle de la ligue, un rebondeur exceptionnel, et il sait parfaitement ce qu’il peut et ce qu’il ne peut pas faire en attaque. Sur 82 matchs d’une saison, tu ne peux pas être au sommet à chaque fois.

Si les fans appellent déjà l’expérience Rudy Gobert un échec, le GM des Timberwolves est persuadé que sa recrue phare est encore dans une phase d’apprentissage et de découverte de son nouvel environnement. Il doit en effet se faire à la vie avec un autre intérieur dominant, se faire au système de Chris Finch, qui est différent de celui connu à Utah, ce qui pourrait expliquer les débuts mitigés.

Publicité

Rudy Gobert a encore la confiance de ses dirigeants, ce qui devrait lui permettre de monter en puissance tranquillement, sans forcément se mettre la pression. Mais le temps passe, et il va devoir montrer de vrais progrès dans les prochaines semaines…

Déclarations Les Français (NBA) Minnesota Timberwolves NBA 24/24 Rudy Gobert

Toute l'actu NBA