NBA – « Personne ne peut scorer 70 points contre moi, ça n’arrivera jamais »

NBA Booker trashé après la dinguerie de Donovan Mitchell
Pierre Haessig / NBA (DR)

Les stars de la ligue nous ont gratifié de quelques feux d’artifice impressionnants ces dernières semaines, mais ce n’est pas forcément du goût de tous. Un gros nom de la conférence Ouest a notamment déclaré qu’il n’encaisserait jamais un carton plein face à un adversaire jusqu’à sa retraite, un sacré défi lancé à la concurrence.

Publicité

Ça s’est un peu calmé depuis quelques jours, mais on a eu le droit à un coup de chaud assez monumental de la part des joueurs NBA entre fin décembre et début janvier. Luka Doncic avait notamment lâché l’un des plus gros triple-doubles de l’histoire face aux Knicks (60 points, 21 rebonds et 10 passes décisives) avant que Donovan Mitchell n’enchaîne avec une pointe à 70 points pour les Cavaliers peu de temps après. De sacrées dingueries…

Au passage, Spida est le premier joueur depuis Devin Booker à franchir cette barre symbolique des 70 unités sur une rencontre et n’est même que le troisième joueur depuis le début du 21e siècle à lâcher pareille masterclass au scoring, après l’arrière des Suns et Kobe Bryant. Résultat, même des cartons pleins comme les 50 points de Jayson Tatum à l’occasion du Martin Luther King Day se retrouvent banalisés, chose inconcevable il y a encore quelques années.

Publicité

Patrick Beverley cash sur les cartons de Mitchell, Booker & co.

Si on peut expliquer ce phénomène par l’évolution du jeu, celui-ci devenant plus rapide et plus prolifique offensivement avec la popularisation du tir à trois points, certains membres de la ligue ne le voient pas d’un très bon oeil. Réputé pour sa défense depuis des années, Patrick Beverley n’en est pas fan et il l’a clairement annoncé dans son podcast : ne comptez pas sur lui pour subir une telle boucherie en match.



Publicité

Personne ne s’investit plus en défense. Personne ne joue en défense. C’est tout ce que c’est. Ce n’est pas un défi, aucun joueur ne peut scorer 70 points contre moi, jamais. Et ils seront toujours dans le match ou je serai toujours dans le match. 70 points, c’est dur, mais personne ne joue plus en défense. Comment peux-tu laisser quelqu’un marquer 70 points ? Je met la pression à un gars quand il a mis 40 points, il devrait se prendre des prises à deux partout.

Véritable chien de garde, le Laker est effectivement connu pour coller de près son adversaire direct, d’autant plus si ce dernier se met à prendre feu au tir. D’après l’ancien des Wolves, il faudrait simplement que les joueurs s’investissent davantage dans leur propre moitié de terrain afin de faire baisser les compteurs. Pas sûr cependant que cela suffise contre certaines superstars, dont le talent est parfois simplement trop grand pour être contenu.

Publicité

Patrick Beverley annonce la couleur, il n’est pas près de se prendre une masterclass au scoring sur la figure comme on a pu en apercevoir ces dernières semaines. Reste désormais à le prouver sur les parquets afin que ses propos ne lui reviennent pas en pleine figure !

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24 Patrick Beverley

Toute l'actu NBA