NBA – « J’idolatrais Michael Jordan, oui, mais mon joueur préféré ça a toujours été… »

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, s'est retrouvé au cœur d'un processus de licenciement révoltant
ESPN (DR)

Pour de nombreuses légendes des années 2000′, Michael Jordan était la référence absolue, l’idole à laquelle tout le monde voulait ressembler… Mais pour un double MVP, le n°23 des Bulls n’était pas la plus grande inspiration. En effet, l’un des meilleurs meneurs de sa génération préférait plutôt suivre le grand rival de Chicago.

Publicité

C’est une tendance assez visible en NBA : chaque génération a son modèle, ce joueur qui influence le jeu et les comportements sur le terrain. Par exemple, la génération Stephen Curry est en train de débarquer dans la ligue, avec des jeunes All-Stars comme Trae Young et Darius Garland qui sont capables de mettre des tirs à 3 points depuis des distances impensables. Elle se mélange toujours avec la génération LeBron James, maitresse de la polyvalence.

Et puis dans quelques années, il y aura peut-être une époque Victor Wembanyama / Chet Holmgren, avec des géants de plus de 2m10 capables de dribbler comme des meneurs, de prendre des tirs comme des arrières, et surtout de protéger le cercle comme les pivots. Pour cela il faudra que le jeune pivot français réponde aux attentes et évite le destin qui alarme Tony Parker et George Eddy.

Publicité

Steve Nash complimente Isiah Thomas

Bref, dans les années 2000′, et sans surprise, c’est la patte Michael Jordan qui était très présente, avec des arrières comme Allen Iverson, Tracy McGrady ou Kobe Bryant qui enchainaient les cartons offensifs avec une facilité exceptionnelle. Steve Nash brillait aussi à cette époque, mais comme il l’a expliqué auprès de Jackie MacMullan, son joueur préféré, celui dont il s’est inspiré, ne portait pas le n°23 :



Isiah Thomas était mon joueur préféré quand j’étais plus jeune. J’idolâtrais Michael Jordan, mais Isiah… On ne le voyait pas dunker tous les soirs ou dominer musculairement ses adversaires. Je me reconnaissais en lui, il avait le talent, l’esprit de compétition, il était détestable sur le terrain. Mais il était aussi décisif, et surtout, il avait la capacité de créer du positif à partir de rien.

Publicité

Ce n’est pas Michael Jordan qui viendra contredire Steve Nash, Isiah Thomas avait effectivement un côté détestable pour tous ceux qui n’aimaient pas les Pistons. Il n’hésitait jamais à mettre le petit coup en traitre, avait toujours le mot pour faire craquer ses adversaires, et surtout, lorsqu’il était dans un grand soir, il était absolument injouable, aussi bien dans le scoring que dans la création.

Le double MVP canadien, bien conscient qu’il ne serait jamais capable de dunker comme MJ ou même de dominer physiquement ses adversaires, s’est donc inspiré du Bad Boy dans sa jeunesse. Un choix plutôt judicieux, puisqu’il lui a permis de s’imposer comme l’un des meilleurs meneurs de sa génération. La seule chose qui lui manque pour ressembler parfaitement à Zeke, c’est un titre de champion.

Publicité

Steve Nash a toujours été un joueur très intelligent, et il a rapidement compris ses limites. Alors plutôt que de s’inspirer de Michael Jordan comme tous les jeunes de sa génération, il a préféré suivre la carrière d’Isiah Thomas pour modeler son jeu.

Déclarations Isiah Thomas Michael Jordan NBA 24/24 Steve Nash

Toute l'actu NBA