NBA – Le classement des stars de la ligue lors de leur sortie du lycée (suite)

lebron james in high school
(DR)

Les Américains sont des fans inconditionnels des classements de prospects, et cela dès le plus jeune âge. Aujourd’hui, on s’intéresse à 28 grands joueurs de la ligue actuelle et plus particulièrement à leur classement à la sortie du lycée. Les surprises sont nombreuses (suite).

Publicité

De nombreux joueurs sortent du lycée avec une hype déjà très forte, comme en témoigne le phénomène Zion Williamson, ultra-hypé avant même de rejoindre Duke. Alors où en étaient les stars actuelles de la ligue en sortant du lycée ? Si certains avaient déjà un potentiel bien repéré à 18 ans, d’autres ont été oubliés avant de devenir des véritables stars de la ligue.

Le numéro attribué à chaque joueur correspond à son classement dans le pays lors de son arrivée en NCAA (donc en sortie de high school) d’après le site 247Sports.

LeBron James (classe 2003)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°1
Position à la Draft (2003) : #1

Passé directement du lycée à la NBA, LeBron James était déjà annoncé comme l’un des meilleurs espoirs de l’histoire en High School, avec des feuilles de stats hallucinantes match après match. Dans une classe comprenant notamment Chris Paul, Trevor Ariza ou Luol Deng, le King est devant et finira par marquer la ligue de son empreinte, remportant 4 trophées de MVP et 3 titres de champions. Sur ce coup-là, les scouts ne s’étaient pas trompés : LeBron sera bien numéro 1 de la Draft, et deviendra surtout la future star annoncée.

Anthony Davis (classe 2011)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°1
Position à la Draft (2012) : #1

Dans une classe comprenant notamment Austin Rivers ou Bradley Beal, c’est bien Anthony Davis qui était en tête à la sortie de la high school. Et alors qu’il décide de rejoindre l’université et Kentucky, Unibrow va offrir un titre aux Wildcats, qu’ils attendaient depuis 1998. Avec 14.2 points, 10.4 rebonds et 4.7 contres (!) de moyenne en NCAA, Anthony Davis sera bien le premier choix de la Draft 2012.

Dwight Howard (classe 2004)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°1
Position à la Draft (2004) : #1

Déjà ultra-dominant dans les raquettes des lycées du pays, Dwight Howard est annoncé comme le meilleur joueur de la classe 2004. Le pivot décide de na pas passer par l’université et de se présenter directement à la Draft où il sera sélectionné via le premier choix par le Magic. Meilleur défenseur de l’année à trois reprises, Howard a aussi connu huit sélections au All-Star Game. Véritable star à Orlando, il passera près du titre en 2009 avec la franchise floridienne (défaite en Finales face aux Lakers).

Publicité

Ben Simmons (classe 2015)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°1
Position à la Draft (2016) : #1

Drafté en première position par les Sixers lors de la Draft 2016, Ben Simmons était annoncé dès le lycée comme un futur crack. Signant à LSU dans une des meilleures universités du pays, l’Australien va réaliser une saison plus que correcte (19.2 points, 11.8 rebonds et 4.8 passes) mais trop juste pour permettre aux Tigers de rejoindre le tournoi NCAA. En NBA, Ben Simmons confirme les espoirs placés en lui, même si son shoot reste trop faible pour être un véritable danger pour les adversaires.

John Wall (classe 2009)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°2
Position à la Draft (2010) : #1

Dans une classe assez impressionnante comprenant notamment DeMarcus Cousins ou Avery Bradley, John Wall était déjà le deuxième prospect du pays en se présentant à l’université. Le seul joueur devant lui à ce moment-là a lui aussi connu les joies de la NBA par la suite puisqu’il s’agit de Derrick Favors. Cependant, après une saison convaincante du côté des Wildcats de Kentucky (16.6 points, 4.3 rebonds et 6.5 passes), Wall-Star va être sélectionné par les Wizards à la première place de la Draft 2010. Malheureusement pour lui, un certain Blake Griffin, blessé la saison précédente, viendra remporter le titre de rookie de l’année.

Kyrie Irving (classe 2010)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°2
Position à la Draft (2011) : #1

Le premier de la Draft 2011 n’était pourtant pas forcément le favori pour cette place lors de son arrivée à l’université. Possédant néanmoins déjà une bonne hype, Kyrie Irving ne sera que second de sa promo derrière Harrison Barnes. Pour son université, le meneur de jeu choisira de rejoindre Duke. Après un bon début de saison avec les Blue Devils, Irving va se blesser lors du 8ème match et ratera la quasi totalité du reste de la saison. Cela n’empêchera pas les Cavs de le drafter en premier choix lors de la Draft. Harrison Barnes, lui, ne rejoindra la NBA qu’en 2012.

Publicité

Kevin Durant (classe 2006)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°2
Position à la Draft (2007) : #2

Assez surprenant de ne pas retrouver à la première place, mais un autre joueur était l’attraction principale des scouts de l’époque : Greg Oden. Celui-ci restera sans aucun doute comme l’un des plus gros busts de l’histoire, et un des plus gros regrets pour des Blazers qui ont sélectionné le pivot avant KD lors de la Draft 2007. Au final, il n’aura joué que 105 rencontres dans la ligue quand Durant a déjà inscrit 22.486 points en NBA. Machine offensive, Durantula avait déjà montré en high school ce qu’il était capable de faire, réalisant une seule saison universitaire monstrueuse (25.8 points et 11.1 rebonds) mais devant s’incliner au tournoi NCAA face aux Trojans emmenés par… Nick Young ! Seulement numéro deux à la sortie du lycée, il est actuellement l’un des meilleurs joueurs du monde.

DeMarcus Cousins (classe 2009)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°3
Position à la Draft (2010) : #5

Derrière John Wall et Derrick Favors lors de sa sortie du lycée, DeMarcus Cousins possède déjà un potentiel remarqué par les scouts NBA. Pour sa seule saison universitaire, il rejoint les Wildcats de Kentucky et John Wall. Avec le meneur, Boogie formera une paire ultra-dominante au niveau universitaire et ils finiront la saison avec un bilan de 35-3. Allant jusqu’au Elite 8 lors de la March Mardness, Kentucky se fera sortir par une équipe plus expérimenté de West Virginia. Cousins, troisième à la sortie du lycée, verra Evan Turner et Wesley Johnson passer devant lui lors de la Draft 2010, où le pivot ne sera appelé qu’en cinquième position par les Kings.

Kevin Love (Classe 2007)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°5
Position à la Draft (2008) : #5

Dans une promo très relevée à la sortie du lycée, Kevin Love se classe tout de même cinquième prospect du pays. Devant lui, du beau monde avec Eric Gordon, O.J. Mayo ou encore Michael Beasley. Love passe ensuite une saison avec les Bruins de UCLA, où il tourne à 17,5 points et 10,6 rebonds par match et parvient à emmener son équipe jusqu’à Final Four. En Californie, l’ailier fort fait équipe avec Russell Westbrook déjà arrivé un an plus tôt. Au final, il est sélectionné en 5ème position de la Draft 2008 par les Grizzlies notamment derrière des joueurs comme Russ West ou D-Rose. L’intérieur aura confirmé par la suite tout le talent vu en lui, remportant par exemple le titre avec les Cavs en 2016.

Publicité

Karl-Anthony Towns (classe 2014)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°5
Position à la Draft (2015) : #1

Comme Kevin Love sept ans plus tôt, Karl-Anthony Towns était lui aussi numéro 5 lorsqu’il a terminé la high school. Assez surprenant, surtout lorsque l’on voit les noms devant lui à la sortie du lycée : Jahlil Okafor, Emmanuel Mudiay, Stanley Johnson et Cliff Alexander. Aucun des autres joueurs n’a réussi à confirmer jusque là comme KAT a pu le faire du côté des Wolves, après que la franchise l’ait choisi en premier lors de la Draft 2015.

Derrick Rose (classe 2007)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°6
Position à la Draft (2008) : #1

Seulement sixième à la sortie du lycée d’après les scouts, Derrick Rose se trouve derrière des Eric Gordon, O.J. Mayo, Michael Beasley ou Kevin Love. Mais c’est dans son année universitaire que le meneur de jeu va faire la différence avec ses concurrents. En effet, malgré une saison régulière plutôt banale, D-Rose va réaliser un tournoi NCAA de très haute facture (20,8 points, 6,5 rebonds et 6,0 passes) emmenant les Tigers de Memphis jusqu’en finale. Malheureusement pour lui, ils devront s’incliner face à Kansas. La suite, on la connaît : 1er choix de la Draft 2008 pour les Bulls, puis plus jeune MVP de l’histoire en 2011 avant de connaître des années de galère à cause des blessures. De retour cette saison, Derrick Rose aurait pu avoir une carrière exceptionnelle sans tous ses problèmes physiques.

DeMar DeRozan (classe 2008)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°6
Position à la Draft (2009) : #9

Certains des noms devant lui ne vont sûrement rien vous dire et c’est normal, puisqu’il est l’un des seul de sa classe à avoir connu une carrière NBA à la hauteur des espérances. Brandon Jennings, B.J Mullens, Jrue Holiday, Tyreke Evans et Samardo Samuels (aujourd’hui à Limoges) sont tous devant DeRozan lors de leurs sorties du lycée. Mais c’est bien l’arrière qui aura la meilleure carrière, faisant ses preuves à USC Trojans avant de rejoindre la grande ligue. Drafté seulement en 9ème position par les Raptors, il faudra un an à DeMar DeRozan pour faire ses preuves au Canada. Dès sa deuxième saison, il devient l’arme offensive numéro 1 de Toronto.

Publicité

Chris Paul (classe 2003)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°12
Position à la Draft (2005) : #4

De la même génération que LeBron James, Chris Paul ne fera pas le même choix que le King et passera par l’université après son lycée. Seulement 12ème prospect du pays après la high school, CP3 va réaliser deux saisons plus que correctes sur côté de Wake Forrest, enregistrant une moyenne de 15 points, 6.3 passes décisives et 2.5 interceptions durant ses deux saisons universitaires. Dans cette classe, seul LeBron James est devant le meneur au niveau de la carrière. Arrivé dans la ligue deux ans après le King, Chris Paul sera choisi en 4ème position de la Draft 2005 par les Hornets (New Orleans) avec lesquels il sera rookie de l’année. Son dernier défi : aller chercher un titre.

Kemba Walker (classe 2008)

(crédit : DR)

Classement dans le pays : n°12
Position à la Draft (2011) : #9

Comme pour Chris Paul lors de la classe 2003, Kemba Walker est sorti du lycée à la 12ème place des recrues, se classant même 5ème de tous les meneurs. Derrière des gars comme Brandon Jennings, Jrue Holiday ou Willie Warren, il prendra son temps avant d’arriver en NBA puisqu’il fera trois saisons universitaires avec les Huskies du Connecticut (UConn). C’est lors de son année junior (3ème) à UConn que le meneur de jeu va faire des malheurs. Avec des moyennes de 23.5 points, 5.4 rebonds et 4.5 passes, il permettra à son équipe de remporter le tournoi NCAA étant lui-même élu meilleur joueur. Il sera appelé en 9ème par Charlotte lors de la Draft 2011. Depuis, le meneur est devenu le meilleur marqueur de l’histoire de la franchise (plus de 11.000 points).



Voilà pour ce petit tour d’histoire en High School, ces établissements scolaires qui auront vu passer les plus grandes stars de la ligue dans leurs premières années.

High School NBA 24/24

Les dernières actualités