Après leur victoire face aux Cavs (105-127), dans le vestiaire, les Bucks ont eu le temps de regarder la fin du match entre Duke et UCF. Quelques journalistes étaient présents, et ont notamment pu questionner un certain Giannis Antetokounmpo sur son favori. Spoiler ? Ce ne sont pas les Blue Devils.

À la fin du match entre les Bucks et les Cavs, une grande partie des gars de Mike Budenholzer (Giannis Antetokounmpo, Pat Connaughton, Brook Lopez, Tony Snell et Bonzie Colson) avaient les yeux rivés sur un écran de télévision. Duke allait peut-être se faire éliminer de la March Madness par Central Florida, et il ne restait alors que trois minutes dans la rencontre.

Si Giannis s’est notamment amusé du géant Tacko Fall, espérant son arrivée prochaine dans la ligue afin de pouvoir lui dunker dessus, Brook Lopez plaisantait sur la taille du joueur et son potentiel dans le cinéma.

Mais revenons en au match universitaire, où malgré des grosses difficultés, Duke s’est finalement imposé de justesse (77-76) pour rejoindre le Sweet 16. Du côté de Central Florida, l’heure était bien évidemment à la déception, avec une scène très émouvante dans le vestiaire.

À lire également : Zion Williamson révèle comment coach K l’a motivé dans le money-time

Après la rencontre et avec la présence des journalistes, Giannis en a profité pour annoncer son favori au titre cette saison, avouant néanmoins ne regarder que très rarement la NCAA :

« Je ne regarde pas souvent le basket-ball universitaire, mais j’ai regardé un match plus tôt cette saison où Gonzaga a battu Duke.

Gonzaga jouait comme des adultes. Des gars imposants, jouant très bien physiquement, et intelligemment. J’aime bien leur équipe et je les ai mis comme vainqueur. »

Hier soir, Gonzaga s’est débarrassé sans trembler de l’université de Baylor (71-83), pour rejoindre aussi le Sweet 16 et maintenir valable le pronostic du Grec.

Pour Brook Lopez, soit Duke s’inclinait lors du premier week-end, soit les Blue Devils allaient jusqu’au titre. Si l’on en croit les prédictions du pivot des Bucks, nous n’avons pas fini de voir la bande à Zion Williamson dans cette March Madness.

Si cette March Madness est déjà incroyablement folle et intensive, elle donne également naissance à des petits défis entre les joueurs de la ligue. Il y a comme une odeur de paris furtifs dans les vestiaires, non ?

Mais aussi : Les arguments de Caris Levert pour faire venir Kevin Durant aux Nets cet été