Publicité

NBA – Les 5 plus longues suspensions de l’histoire de la ligue

Ron Artest

Si le basket n’est pas réputé pour être un sport violent, certains joueurs dépassent tout de même parfois les limites et la sanction est alors inévitable. Voici un panorama des 5 plus lourdes suspensions en NBA jusqu’à aujourd’hui.

Note : pour cet article, seules les suspensions ont été prises en compte et non ce qui relève des bannissements. Vous ne retrouverez donc pas Tyreke Evans dans cette liste, banni deux ans en 2019, ni O.J. Mayo, banni une année (2016) pour ne pas avoir respecté le programme anti-drogues de la ligue.

1. Ron Artest

S’il est connu pour être un des meilleurs défenseurs du 21ème siècle, Ron Artest a un caractère bien trempé. Sa longue carrière l’a notamment amené du côté des Lakers, des Bulls, des Kings ou encore des Pacers.

Il possède à ce jour la suspension la plus longue qu’un joueur ait reçue en NBA avec 86 matchs d’inactivité. Connue sous le nom de « Malice at the Palace » en novembre 2004, cette bagarre l’a mené à frapper plusieurs fans des Pistons avant d’être stoppé par 3 hommes. Un traumatisme pour la ligue à ce jour.

[the_ad id= »196386″]

2. Latrell Sprewell

Latrell Sprewell a eu une belle carrière en NBA. 13 saisons dans la Ligue, plus de 900 matchs joués avec un talent offensif incroyable. Mais comme Ron Artest, une attitude qui dépasse les limites parfois et qui lui a valu quelques ennuis en NBA.

Spree, comme il était appelé, a pris une suspension de 68 matchs pour avoir étranglé, frappé et menacé son ancien entraîneur aux Warriors, PJ Carlesimo. La sanction initiale était même de 82 matchs mais a été réduite avec un meilleur comportement du joueur.

Découvrir aussi | Les plus grosses bagarres de la ligue depuis 1980

3. Gilbert Arenas

Là encore, on est face à un joueur bourré de talent. Le meneur drafté par les Warriors en 31ème position (!) en 2001 a notamment réalisé la meilleure partie de sa carrière à Washington, là où il a fini la saison 2005-2006 à 29.3 points de moyenne. Un talent fou…

Mais un peu fou aussi dans sa tête puisque Agent Zero n’a pas hésité à venir à l’entraînement avec une arme et à menacer son partenaire Javaris Crittenton avec. Un incident qui lui a valu 50 matchs de suspension et qui lui a fait manquer toute la fin de la saison 2009-2010.

4. Stephen Jackson

Peut-être l’un des talents les plus sous-estimés de l’histoire récente. Drafté en 43ème position par les Suns en 1997, ce joueur aura réussi à se faire une place en NBA et même réussir des saisons à plus de 20 points de moyenne. Pas mal pour un joueur choisi au second tour.

Sa suspension à lui date aussi de l’année 2004 puisqu’il s’est retrouvé impliqué, tout comme Ron Artest, dans la bagarre avec des fans de Detroit. Alors qu’il évoluait à Indiana à cette époque, Jackson avait écopé de 30 matchs de suspension.

[the_ad id= »196386″]

5. Kermit Washington

Certainement le joueur le moins connu de cette liste. Kermit Washington a évolué en NBA durant les années 70 principalement, drafté en 5ème position en 1973 par les Lakers. Bon ailier défensif, il s’est surtout fait remarquer pour sa suspension en 1977.

Lors d’un match face aux Rockets, Washington a violemment frappé Rudy Tomjanovich, un joueur adverse, le laissant à l’article de la mort. Le joueur des Lakers s’est retrouvé suspendu pour une durée de 26 matchs.

En direct : toute l'actu NBA