Avec le forfait de Thomas Heurtel, Frank Ntilikina va grimper dans la hiérarchie. Mais le joueur des Knicks pense d’abord collectif.

A 21 ans, Frank Ntilikina vient de franchir plusieurs étapes dans sa jeune carrière. Produit de la formation strasbourgeoise, le belge de naissance (il a vu le jour à Ixelles) a connu l’Euroleague avec la SIG, puis a pris son envol pour la NBA, drafté huitième par les Knicks en 2017.

Depuis deux saisons au sein de la mythique franchise new-yorkaise, il tente de faire sa place dans une ligue qui le force à modifier son jeu ainsi que sa mentalité.


Après 121 matchs, le French Prince apporte 5.9 points, 2.2 rebonds et 3.1 passes de moyenne à l’aube d’une troisième saison qui pourrait bien être déterminante quant à son avenir.

Malgré tout, l’ancien de la SIG garde la confiance de Vincent Collet. Le sélectionneur des Bleus l’a convoqué même si les Knicks ont « trainé des pieds » concernant les assurances, selon les mots de Patrick Beesley, manager général du Team France. Après la blessure de Thomas Heurtel (tendon rotulien), Frank Ntilikina va forcément grimper dans la hiérarchie et devrait être le meneur titulaire, même avec la présence d’Andrew Albicy et l’arrivée d’Elie Okobo dans le groupe.

Lire aussi | Landing Sané rejoint Monaco !

Lors des deux premiers matchs de préparation contre la Turquie et la Tunisie, Ntilikina s’est montré dans un rôle qu’on lui connait : altruiste. Avec 2 points, 2 rebonds, 6 passes (15 minutes) puis 7 points, 5 passes, 1 interception (22 minutes), il est le meilleur passeur de l’équipe.

Dans une interview accordée à la Fédération, Frank confirme ce que le terrain laisse apparaitre :

J’essaie d’apporter ce que je peux apporter à l’équipe. Que ce soit à la passe, au scoring, en défense ou au rebond. Je vais toujours essayer de tout donner sur le terrain et dans plusieurs compartiments du jeu. Je pense d’abord aux objectifs collectifs avant mes objectifs individuels. Je vais continuer comme cela si c’est la bonne chose qu’il faut pour l’équipe. »


Le garçon sait qu’il peut faire mieux offensivement et compte bien progresser :

Que ce soit avec les Bleus ou avec les Knicks en NBA j’essaie de progresser dans tous les aspects de mon jeu. Être resté plusieurs mois sur la touche m’a permis d’examiner ce que je pouvais faire de mieux, notamment avec la vidéo. Les moments que j’ai passés à travailler sur ma remise en forme, j’ai davantage cerné l’agressivité dans mon jeu. Je vais essayer de continuer sur cette lancée.

Frank Ntilikina doit combler le vide laissé par le créatif Thomas Heurtel. A 21 ans, il va disputer sa première vraie compétition sous la tunique bleue alors que le mondial s’annonce relevé.

Encore 2 minutes ? | Rudy Gobert vise haut pour ce mondial !