NBA – Les 10 meilleurs joueurs non-draftés de l’histoire

0

Se faire une place en NBA n’est pas facile. Alors l’exploit est d’autant plus grand lorsque l’on fait partie des meilleurs sans être passé par la Draft. Voici le top 10 des meilleurs joueurs non-draftés réalisé en 2017 par WRUF, une radio américaine affiliée à ESPN.

10. JJ Barea

Moyennes en carrière : 9 points (42.4% au tir dont 35.1% à trois-points) – 3.9 assists – 2.1 rebonds – 19.7 minutes (au 15 août 2019)

Arrivé à Dallas en 2006, JJ Barea s’impose rapidement sur le banc des Mavs. Il fait partie de la belle épopée de 2011 qui voit la franchise soulever le titre face au Heat. Après le trophée, Barea va s’essayer ailleurs en rejoignant Milwaukee. Il reste 3 ans dans le Wisconsin avant de rentrer au Texas.

9. Jeremy Lin

Jeremy Lin à New York

Moyennes en carrière : 11.6 points (43.3% au tir dont 34.2% à trois-points) – 4.3 assists – 2.8 rebonds – 25.5 minutes (au 15 août 2019)

Sa deuxième saison où il atterrit à New York en 2011 marque les esprits. Il se révèle alors et provoque la hype chez les fans des Knicks avant qu’une blessure au genou ne l’arrête en pleine course. Il devient champion avec les Raptors en 2019 dans ce qui pourrait bien être sa dernière saison en NBA.

8. Wesley Matthews

Moyennes en carrière : 13.7 points (42.5% au tir dont 38.2% à trois-points) – 2.2 assists – 3.1 rebonds – 32.6 minutes (au 15 août 2019)

Wesley Matthews est devenu un titulaire indiscutable en NBA. Sur ses 7 dernières saisons, l’arrière n’a commencé que 3 matchs de saison régulière sur le banc. Après une saison mouvementée débuté à Dallas puis finie à Indiana en passant par New York, il décide de tenter sa chance du côté de Milwaukee la saison prochaine.

7. Raja Bell

Raja Bell

Moyennes en carrière : 9.9 points (43.4% au tir dont 40.6% à trois-points) – 1.7 assist – 2.8 rebonds – 28.1 minutes (12 saisons)

Après 3 saisons compliquées au début des années 2000, Raja Bell se révèle à Utah où il reste 2 exercices. Il signe ensuite aux Suns, où il rejoint Steve Nash et Amar’e Stoudemire. Il devient titulaire indiscutable et intègre 2 fois une All-Defensive Team. Sa rivalité avec Kobe Bryant a marqué les esprits, et il a même obtenu le respect du Black Mamba au fil des années.

6. Jose Calderon

Moyennes en carrière : 8.9 points (47.2% au tir dont 40.7% à trois-points) – 5.8 assists – 2.4 rebonds – 26.4 minutes (au 15 août 2019)

Le meneur espagnol a passé plusieurs années à jouer dans son pays natal, en Liga ACB, avant de rejoindre la NBA en signant aux Raptors en 2006. Il fait aujourd’hui partie des meilleurs passeurs de la ligue, à bientôt 38 ans. Il a connu ses premières Finales NBA en 2018 avec Cleveland.

Lire aussi | Les 6 grandes injustices du Hall-of-Fame

5. Udonis Haslem

Moyennes en carrière : 7.6 points (49% au tir dont 7.3% à trois-points) – 0.9 assist – 6.7 rebonds – 25.2 minutes (au 15 août 2019)

Passé par la France à Chalon en 2002-2003, Udonis Haslem rejoint ensuite le Heat et n’en partira plus jamais. Il a évolué tout au long de sa carrière avec Dwyane Wade, la légende de la franchise. Il était le pivot titulaire de l’équipe lors du premier titre en 2006, avant de rejoindre le banc par la suite, lors de l’ère LeBron James – Dwyane Wade – Chris Bosh qui remportent 2 titres.

4. Avery Johnson

Avery Johnson

Moyennes en carrière : 8.4 points (47.9% au tir dont 14.5% à trois-points) – 5.5 assists – 1.7 rebond – 25.3 minutes (16 saisons)

Avery Johnson a marqué l’histoire des Spurs. Le meneur a été l’un des meilleurs passeurs de la ligue dans les années 1990, avant de participer au premier titre de la franchise en 1999 avec de la raquette Tim Duncan – David Robinson. Les Spurs ont retiré son numéro 6.

3. Brad Miller

Brad Miller

Moyennes en carrière : 11.2 points (48% au tir dont 33% à trois-points) – 2.8 assists – 7.1 rebonds – 28.3 minutes (14 saisons)

Brad Miller était un pivot qui se démarquait dans les années 2000. Mais au lieu d’être très actif au rebond et surtout au contre, Miller était réputé pour ses passes et son adresse. Il était assez régulier aux lancers-francs (plus de 80%) et est considéré comme l’un des premiers pivots avec un vrai shoot mi-distance. Il a été 2 fois All-Star en 2003 et 2004.


2. Bruce Bowen

Moyennes en carrière : 6.1 points (40.9% au tir dont 39.3% à trois-points) – 1.2 assist – 2.8 rebonds – 27.6 minutes (13 saisons)

Tout comme Avery Johnson, Bruce Bowen a eu la chance de signer aux Spurs et d’en devenir un titulaire indiscutable. Bowen était l’artilleur de l’équipe sous l’ère Popovich, de 2001 à 2009. Il a shooté à 39.3% en carrière derrière l’arc. 8 fois élu dans une All-Defensive Team, 3 fois champion mais pourtant jamais All-Star, son numéro 12 a été retiré par la franchise texane.

1. Ben Wallace

Ben Wallace sous le maillot des Pistons en NBA

Moyennes en carrière : 5.7 points (47.4% au tir dont 13.7% à trois-points) – 1.3 assist – 9.6 rebonds – 29.5 minutes (16 saisons)

Il y avait peu de suspense quant au numéro 1. Sans avoir été drafté, Ben Wallace est devenu l’un des meilleurs intérieurs de l’histoire. Champion avec les Pistons en 2004, 4 fois meilleur défenseur de l’année, 4 fois All-Star, 5 fois All-NBA et 6 fois All-Defensive… La carrière de Ben Wallace est couronnée de succès. On attend toujours sa nomination au Hall of Fame.

Ne pas être drafté ne signifie pas que l’on a aucune chance de percer en NBA. Ces 10 joueurs en sont la preuve. Tacko Fall intégrera-t-il ce classement un jour ? L’histoire n’en serait que plus belle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.