NBA – Le patron de Team USA tacle les stars qui se positionnent pour les JO 2020

0

Déserter un été puis vite revenir le suivant ? C’est la tendance du moment en NBA. Et le patron de Team USA, Jerry Colangelo, ne valide pas.

On ne va pas vous rappeler l’été bien difficile connu par Team USA aux Mondiaux. Décimés par les absences, désistements et blessures en tous genres, les hommes de Gregg Popovich se sont présentés en Chine amoindris, mais tout de même prêts à se battre pour l’or.

Il n’en a rien été, puisque les Américains ont terminé à une piètre 7ème place, le pire résultat de leur histoire en coupe du monde depuis que les joueurs NBA sont autorisés à y prendre part. Un revers qui a laissé des traces, et que Jerry Colangelo semble ne pas avoir pleinement digéré.

Au micro de The Athletic, le patron de Team USA a certes dit que le groupe emmené à la Coupe du Monde avait assez de talent pour gagner, mais son annonce suivante en dit long : selon lui, seuls 3 joueurs de la cuvée 2019 peuvent prétendre à une invitation au training camp l’an prochain (il a cependant refusé de dévoiler les noms).

Autant dire qu’un grand ménage va s’opérer, et ça tombe bien, les prétendants se succèdent parmi les superstars ces derniers jours. Anthony Davis, Paul George, LeBron James, Kawhi Leonard, James Harden ou encore Russell Westbrook, pour ne citer qu’eux, ont fait part de leur intérêt pour les Jeux Olympiques.

Lire aussi | A quoi pourrait ressembler le roster de Team USA pour les JO ?

Si tout ça est plutôt positif quant aux chances des Américains de retrouver leur trône après l’échec au Mondial, Jerry Colangelo voit clair dans le jeu des superstars, et il déplore leur intérêt à géométrie variable :

La vérité c’est que les Mondiaux, bien qu’ils soient très importants dans le monde entier, n’ont pas le même statut ici aux Etats-Unis. Notre priorité est apparemment sur les Jeux Olympiques, et j’espérais une réponse différente [des joueurs].

Vous l’aurez compris, la patience de Mister Colangelo commence à atteindre ses limites, lui qui aurait déjà été particulièrement échaudé par le comportement de De’Aaron Fox, soudainement parti de Team USA cet été et qui pourrait le payer cash.

Bien sûr, les Américains ne pourront pas se priver de leurs meilleurs éléments, et encore moins après le naufrage de cet été, mais la mentalité coince quelque peu aux yeux du patron. Pas forcément très bon signe.

Après la désillusion chinoise, les Américains doivent se reconstruire. Pour Jerry Colangelo, ça passe apparemment par vider son sac. Espérons que Team USA retrouve rapidement de l’unité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.