NBA – Davis : « LeBron chiait dans son froc quand il a quitté Cleveland en 2010 »

0

En 2010, LeBron James annonçait qu’il rejoignait le Heat pour former un Big Three avec Dwayne Wade et Chris Bosh. Sous ses airs de cyborg, le King était en fait terrifié de quitter Cleveland, comme il l’a avoué à Anthony Davis.

Publicité

Anthony Davis et LeBron James forment un des duos les plus terrifiants de la ligue, fers de lance de Lakers qui réalisent un excellent début de saison avec 9 victoires pour 2 revers. Leur complicité dans le jeu s’est rapidement créée, à la (bonne) surprise des deux hommes. Les deux superstars tournent respectivement à 26.3 points, 10.4 rebonds 3.3 passes pour AD et 23.9 points, 8.0 rebonds et 11.1 passes pour le King.

Il y a une décennie, cependant, la situation était bien différente. AD était encore au lycée, tandis que LeBron signait en 2010 en tant que free-agent au Heat. Quelques années plus tard, AD demanderait son trade et rejoindrait les Lakers en échange d’un beau package.

Situations différentes, certes, mais qui possèdent leur lot de similitudes. C’est donc tout naturellement que l’ailier-fort a demandé au King quelle avait été sa réaction lorsqu’il a quitté Cleveland à cette période. Il a ainsi rapporté cet échange lors d’une interview avec Shams Charania pour The Athletic :

Je lui ai demandé. J’ai dit : « Quand tu es allé à Miami, d’abord, comment étais-tu quand tu as quitté Cleveland ? Bien sûr, tu es parti librement, alors que moi j’ai dû demander un trade. Mais quelles étaient tes émotions ? »

Il m’a dit : « J’avais peur. Je chiais dans mon froc ». Et c’était la même chose avec moi, parce que j’avais l’habitude d’être à la Nouvelle-Orléans, et j’adorais cette ville.

Lire aussi | Un record All-Time de fautes pour Westbrook dans le 1er quart-temps

Le King était donc terrifié à l’idée de quitter les Cavs et de découvrir un nouvel environnement. La réaction des fans qui avaient brûlé ses maillots ainsi que du propriétaire Dan Gilbert qui avait écrit une lettre incendiaire à son encontre n’avaient pas dû beaucoup aider non plus. Anthony Davis, lui, a eu droit à de nombreux sifflets suite à sa demande de trade, mais il l’affirme encore, New Orleans est et restera une étape importante :

J’aimais la ville de la Nouvelle-Orléans. J’ai tellement d’amis là-bas qui sont devenus ma famille. J’y ai de multiples propriétés. La Nouvelle-Orléans fait partie de moi. Et c’était dur pour moi de m’éloigner de ça.

Publicité

Quitter les Pelicans a donc été un déchirement pour AD, mais aussi un choix nécessaire pour enfin espérer gagner un titre. Avec son arrivée à Los Angeles, il rejoint le King et un joueur capable de l’amener très haut. Candidat légitime au MVP et au défenseur de l’année, l’ex-joueur des Pels s’attend à un retour compliqué au Smoothie King Center, l’enceinte de son ancienne franchise.

Son grand retour aura lieu le 28 novembre, et on a hâte de savoir quel accueil lui réserveront les fans des Pels. Lui s’attend à être hué. Quoi qu’il en soit, il pourra profiter de l’expérience de LBJ, pour qui le changement de franchise a été grandement bénéfique dans sa quête de titres et de records.

Le King qui chie dans son froc ? Une réalité quand LeBron James a quitté Cleveland, un départ difficile mais qui l’a propulsé dans une autre dimension.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.