NBA – LaVar Ball veut voir ses 3 fils réunis dans une franchise bien précise

lavar ball lonzo ball liangelo ball lamelo ball big baller brand
(DR)

Porté disparu des radars depuis quelques temps, LaVar Ball est revenu en force avec une déclaration dont il a le secret. Sa volonté ? Que ses trois fils jouent dans la même franchise mythique.

Publicité

Cela faisait quelques temps que nous n’avions plus entendu parler de LaVar Ball. Ce dernier, très actif sur les plateaux télés quand Lonzo était du côté de LA, s’est un peu retiré de la planète NBA. Une absence favorisée sans doute par la distance qu’a souhaité prendre le meneur avec son père.

Néanmoins, le fantasque personnage est de nouveau revenu dans la lumière avec une déclaration fracassante, qui surprend forcément un peu :

Publicité

LaVar Ball veut que ses trois fils jouent pour les New York Knicks avec Mark Jackson comme coach.

« S’il est là-bas (LaMelo) et qu’ils récupèrent mes deux autres fils avec Mark Jackson, il va faire la même chose qu’il a fait à Golden State avec mes garçons. »

Publicité

Lire aussi | La drôle de provoc que vise Lou Williams

Une prédiction osée et, qui a peu de chances d’aboutir. Bien sûr, les espoirs sont permis avec un LaMelo Ball qui pourrait atterrir du côté des Knicks à la prochaine draft, puisqu’il reste classé très haut dans les dernières prévisions. La franchise serait par ailleurs susceptible de rechercher un meneur, et le choix LaMelo aurait tout son sens en raison de son potentiel.

Passons au cadet, LiAngelo Ball. Non-drafté l’année dernière, le jeune joueur ne semble pas avoir le niveau pour intégrer la ligue malgré une incursion dans les entraînements de l’équipe de G-League d’Oklahoma City récemment. Reste l’aîné, Lonzo Ball, à qui il reste 2 ans de contrat après cette saison, du côté des Pels.

Publicité

Très solide depuis quelques semaines, le meneur bénéficie d’un bon cadre pour progresser, dans une équipe avec un énorme potentiel qui plus est. Son association avec Zion Williamson promet, et il conserve une belle marge de progression. Et ça, les Pels le savent bien. Difficile donc de le voir bouger dans les prochaines années, même si certaines rumeurs ont fleuri en décembre.

Quant à placer Mark Jackson à la tête des Knicks, c’est là aussi ambitieux. S’il figurait dans les rumeurs après le limogeage de Dave Fizdale, les bruits se sont éteints depuis dans le sillage des (relativement) bonnes performances sous Mike Miller. Vous l’avez donc bien compris, LaVar s’est encore un peu enflammé au moment de comparer ses fils à Steph Curry and co, et malgré toute sa bonne volonté, son rêve a peu de chances d’aboutir.

Publicité

Le patriarche des Ball a au moins la qualité de ne jamais lâcher l’affaire. Après l’échec à Los Angeles, voilà qu’il veut monter une superteam de ses rejetons à New York. Il ne changera décidément jamais.

Les dernières actualités