Publicité

NBA – Lakers 2002, Warriors 2016 et 2017 : qui est le meilleur ? Jefferson répond

Jason Miller

Triple finaliste et champion en 2016 avec les Cavaliers, Richard Jefferson a du vécu en playoffs avec 4 Finales disputées à son tableau de chasse. Récemment, il a dévoilé le classement des adversaires les plus coriaces entre les quatre équipes auxquelles il a fait face sur la scène suprême.

Publicité

Aujourd’hui reconverti en analyste ESPN et commentateur pour les matchs des Nets sur YES Network, Richard Jefferson a eu une sacrée carrière de joueur. Au sommet de son art durant les 10 premières saisons dans la ligue, passées entre New Jersey, Milwaukee et San Antonio, l’ailier est ensuite rentré petit à petit dans le rang, devenant un soldat de luxe sur les bancs de plusieurs franchises, notamment Cleveland entre 2015 et 2017.

S’il n’a jamais été All-Star, il a revanche atteint quatre fois les Finales : en 2002 et 2003 avec les Nets face respectivement aux Lakers et aux Spurs, et en 2016 et 2017 avec les Cavs face aux Warriors évidemment.

Publicité

Sur son compte Twitter, il s’est donc amusé à classer ses adversaires, quelques jours après que Steve Kerr ait déclaré que son Golden State version 2017 était le plus intouchable. Visiblement, Jefferson n’est pas d’accord :

Lire aussi | Les 5 meilleurs Finales depuis les années 1980

Publicité

En tête, l’ailier place en effet l’infernal duo composé par Shaq et Kobe Bryant. Les Lakers avaient atomisé les Nets, s’imposant aisément 4 à 0 pour valider le three-peat. Une confrontation qui faisait encore rire le Shaq il y a quelques jours. Derrière, on retrouve l’armada des Warriors de 2017 : Kevin Durant entouré des Splash Brothers. Pour rappel, les Dubs, malgré une belle résistance offerte par Cleveland, s’étaient imposés 4 à 1.

Ensuite, c’est au tour des « Twin Towers » de San Antonio, Tim Duncan et David Robinson, qui avaient aisément emmené les Spurs vers le titre, s’imposant 4 à 2 dans la série. Et sans surprise, RJ conclut avec les Warriors version 2016, année du choke.

Publicité




Un classement assez logique, qui reflète plutôt bien la domination des différentes grosse écuries selon les époques.

Pour finir, on en profite pour payer nos respects à Richard Jefferson en proposant les highlights de son record en carrière. D’une part car on en a rarement l’occasion, et parce qu’il était quand même un sacré bon joueur.

Publicité

On parle peu de lui, mais Richard Jefferson a connu une carrière plus qu’honorable. Quatre finales pour un titre, on en connait beaucoup qui rêveraient de pouvoir afficher tel palmarès. De là à lui faire confiance dans son classement, c’est à vous de juger…

En direct : toute l'actu NBA