Divers – « The Crimestopper », le gars d’1m67 qui faisait baisser le crime dans la région à chaque match !

Aquille Carr sous le maillot des Patterson Clippers
Jonathan Newton

Sensation du circuit lycéen au début des années 2010, Aquille Carr constituait l’une des principales attractions de la ville assaillie par le crime qu’est Baltimore. (Re)découvrez la sensation de high school d’1m67, qui attirait grâce à ses cross assassins et sa détente surhumaine les plus gros gangsters du coin à ses matchs.

Publicité

Les plus férus adeptes des mixtapes de high school, et plus généralement du circuit lycéen, sont déjà familiers avec le nom d’Aquille Carr. À elles seules, les deux vidéos rassemblant ses highlights les plus mémorables dans son équipe des Patterson Clippers comptent 15.8 millions de vues, soit environ.. 26 fois la population de Baltimore.

Ville natale du meneur (gracieusement) mesuré à 1m67, la ville de la côte Est des États-Unis a longtemps été bercée par les exploits de son jeune prodige. Et comment pouvait-il en être autrement, lorsque l’on se replonge dans les résumés de ses performances de l’époque ? Car malgré une taille déjà petite pour son jeune d’âge, c’était bel et bien son talent qui éclaboussait les yeux des observateurs.

Publicité

On a essayé de se préparer pour ce que l’on allait affronter ce soir. Mais sincèrement, qu’est-ce que vous voulez faire ? J’ai dû discuter avec 20 coachs de la manière dont il fallait défendre sur lui, et ils m’ont tous dit que c’était un sacré joueur qui peut vous rendre ridicule.

La réaction de John Cooper, ancien coach de Urbana High, après avoir vu Carr planter 43 points sur la tête de ses protégés en 2011, résume assez bien le niveau du bonhomme.

Publicité



Des crossovers dignes d’Allen Iverson, une détente mesurée à 122 centimètres qui ferait pâlir Zion Williamson, une capacité à prendre feu de loin tel Stephen Curry… Le public nombreux qui se rassemblait à chacun de ses matchs n’avait alors aucun doute : ce petit gars était promis à un grand avenir.

Publicité

Malgré tous les parallèles qu’il pouvait dresser avec les Muggsy Bogues ou Spud Webb, son surnom le plus célèbre était on ne peut plus particulier. La légende voulait en effet que le « Crimestopper » fasse réduire le taux de criminalité de la ville lorsqu’il foulait les parquets. Un mythe urbain sur lequel le Washington Post s’était penché, et avait en partie confirmé, notamment avec l’interview d’un officier de police réputé de Baltimore.

Tous les membres de gangs, les dealers, les voleurs, les grands gangsters – vous les trouverez là-bas, à s’assurer de voir ce gamin jouer. Et croyez-moi, ils parient de l’argent là-dessus. Combien de points Carr va scorer, ce genre de choses.

Publicité

Aussi talentueux et polarisant pouvait-il être, Aquille Carr n’a à l’heure actuelle toujours pas vu son rêve de NBA se réaliser. Baltimore espère malgré tout encore voir son enfant prodigue rejoindre un jour la grande ligue, et rendre fier tout un peuple.

Même si son futur devait se poursuivre dans des ligues mineures, l’arrière restera à jamais l’une des plus grosses sensations du circuit high school, et plus encore le « Crimestopper » de Baltimore.

Divers High School NBA 24/24

Les dernières actualités