NBA – Frank Vogel met la pression à 3 Lakers

qu'attendre de la deadline des lakers ?
Sliver Screen & roll (DR)

S’ils conservent un statut de top favori aux yeux des observateurs, les Lakers ont eu leur lot de mauvaises nouvelles récemment. Face à l’adversité, plus le choix : d’autres joueurs vont devoir assumer et monter d’un cran sur la plus grande des scènes.

Publicité

En quête de bague pour clore cette saison si tragique marquée par le décès de Kobe Bryant, les Lakers naviguent actuellement entre les obstacles. Après une longue indécision, Dwight Howard a certes fini par rejoindre la bulle, mais ça n’a pas été le cas d’Avery Bradley.

Un premier coup dur pour les Angelinos, qui ont ainsi perdu un titulaire… et qui ont aussi perdu un précieux remplaçant de la foulée avec la blessure de Rajon Rondo pour 6 à 8 semaines.

Publicité

Des aléas dont Frank Vogel se serait évidemment bien passé, mais qui devront être surmontés. Vous connaissez la devise en NBA, particulièrement chez les franchises au roster bien fourni : « next man up ». En d’autres termes, pour compenser chaque absence, c’est un autre joueur qui doit prendre du grade et répondre présent, haussant son niveau de jeu.

Lire aussi | « En tant que blanc, je suis déçu que LeBron ne mette rien au dos de son maillot »

L’ancien coach des Pacers ne s’en cache pas, et il n’a d’ailleurs pas hésité à glisser un gentil coup de pression à certains membres de son effectif :

On va avoir besoin qu’Alex Caruso et Quinn Cook en fassent plus. J’ai aussi hâte de voir ce que Dion Waiters va donner. Suite à la blessure de Rondo, on va avoir encore plus besoin de ce que sait faire Dion. On verra ce qu’il peut faire au fil des matchs, mais tous ces gars vont assurer la relève.

Après ça, c’est sûr : il ne faudra pas décevoir le calme mais très exigeant Frank Vogel.

Publicité

Si Quinn Cook a déjà montré sa capacité à briller en playoffs lors de son passage chez les Warriors, et si Dion Waiters est connu pour n’avoir de toutes façons jamais peur d’avoir la balle en main ou de prendre un gros shoot, l’ajustement le plus dur pourrait être pour Alex Caruso.

Sans Bradley et Rondo, le Bald Mamba va devoir être performant en défense comme en attaque. Et pour un joueur qui évoluait encore en G-League il y a 2 ans et qui n’a jamais joué un match de playoffs de sa vie, ça peut être compliqué à gérer. Espérons pour lui qu’il relève le défi avec brio.

Publicité

Frank Vogel met directement les choses au clair : oui, ses role players de la ligne arrière vont devoir step up pendant les playoffs. A eux de jouer.

Frank Vogel Los Angeles Lakers NBA 24/24

Les dernières actualités