Publicité

NBA – Une célèbre journaliste ESPN crée la polémique pour son vote du MVP

Giannis Antetokounmpo et LeBron James
NBA.com (DR)

Les votes pour le MVP déjà clos, les journalistes impliqués dévoilent progressivement leur choix. Ramona Shelburne a d’ailleurs reçu de vives réactions pour le sien, et surtout pour sa justification assez étonnante.

Publicité

Giannis Antetokounmpo, James Harden et LeBron James ont beau se distinguer plus ou moins positivement sur les parquets de Disney World, leurs performances sur place jusqu’à la fin de la saison régulière n’auront aucun impact sur le vote pour le trophée de MVP. Ce dernier est en effet clos depuis plusieurs jours, et ne tient compte que de la première partie de saison.

Dès lors, les prestations offensives plutôt décevantes du King depuis la reprise, ou bien les coups de sang du Greek Freak ne risquent pas de leur coûter des points dans cette course effrénée qui oppose les trois joueurs. Tous les journalistes et personnalités médiatiques appelés à voter ont déjà remis leur bulletin, et plusieurs en ont dévoilé le contenu.

Publicité

Et tandis qu’une première tendance sur les résultats finaux nous a été offerte il y a peu, Ramona Shelburne est allée à l’encontre de cette dernière en révélant son choix sur les antennes de son employeur, ESPN. L’émission « The Jump » débattait alors des chances de Giannis Antetokounmpo d’être sacré MVP et Défenseur de l’Année.

Chaque analyste était donc appelé à donner son avis sur la possibilité de voir un tel cas de figure se produire, ce qui ferait de la star des Bucks le 3ème joueur à réaliser pareil exploit dans l’histoire de la ligue. Shelburne voit les choses différemment, puisqu’elle a voté LeBron James pour une raison bien particulière.

Publicité

Lire aussi | LeBron ou Jordan ? Donald Trump a fait son choix

Je n’ai pas voté pour Giannis pour le MVP. J’ai voté pour LeBron James, parce que j’ai tendance à voter en me basant plus volontiers sur la « belle histoire », et j’estime que LeBron a emmené une équipe des Lakers qui avait manqué les playoffs sur les 6 dernières années jusqu’à la 1ère place à l’Ouest, et après tous les dysfonctionnements de l’été précédent. Donc je pense qu’il mérite du crédit pour ça.

Publicité

Si l’on vous rapporte les propos de l’analyste, c’est parce que ceux-ci ont déclenché une vaste polémique sur les réseaux sociaux. C’est tout particulièrement le fait qu’elle ait basé son vote sur l’aspect narratif de la saison de LBJ qui a révolté plusieurs internautes. Ces derniers ne voient pas ce justificatif comme valable pour le choix d’un MVP.

La raison voudrait en effet que les votants reposent davantage leur décision sur les statistiques individuelles et collectives de chacun des favoris, pour désigner celui qui mérite le statut de « most valuable ». Le récit qui entoure leur saison peut, voire doit évidemment être pris en compte, mais ne pas prendre le dessus sur le reste d’après ces fans mécontents.

Publicité

Si les votants avaient effectivement dû trancher en faisant principalement appel à cet aspect symbolique, c’est certainement LeBron qui aurait été choisi. Ses prestations à 35 ans, pour sa 17ème saison dans la ligue, ne peuvent que laisser admiratifs. Or, ce n’est pas le processus de réflexion retenu par la majorité des journalistes, ce qui vaut à Ramona Shelburne de telles réactions négatives.

Les internautes prennent logiquement très au sérieux la course pour le MVP, et ne laissent passer aucun vote reposant sur des justifications bancales selon eux. Ramona Shelburne en a fait l’expérience.

En direct : toute l'actu NBA