NBA – Charles Barkley attaque les Rockets avec une violente punchline

Charles Barkley donne son pronostic pour la conférence Ouest
(DR)

Les Rockets ont complètement déchanté dans le Game 4, laissant les Lakers mener 3-1 dans la série. Dans son débrief, Charles Barkley n’a pas été tendre avec les Texans. Il a d’ailleurs glissé une grosse punchline… qui ne fera pas kiffer les Bucks non plus.

Publicité

Pendant que les Lakers déroulent, les Rockets sont à l’Ouest (c’est pour nous, merci). Ce jeudi, la franchise de Houston est passée à côté de son quatrième match, à tel point que les Rockets ont battu un record de nullité presque jamais vu dans la ligue. Cette défaite brutale a même eu pour effet de complètement déboussoler James Harden, avec une réaction chaotique en conférence de presse.

Menés 2 à 1, les Rockets devaient réagir pour espérer revenir dans la série. Non seulement ça n’a pas été le cas, mais il n’y a pas grand chose de bon à retenir dans ce match, à commencer par la prestation de James Harden lui-même : 21 points à… 2/11 au tir ! Face à un constat aussi navrant, Charles Barkley n’a pas épargné le Barbu et les siens, avec une violente punchline.

Publicité

Ce sont les Milwaukee Bucks de l’Ouest.



Leur small ball, la façon dont les Bucks jouent en attaque peut fonctionner pendant la saison régulière. Mais à un moment donné, vous jouez contre des équipes d’élite, des entraîneurs d’élite, en playoffs.

Au cours d’une série en 7 matchs, vous allez affronter LeBron et Anthony Davis. Disons que vous gagnez cette série – vous allez jouer contre Kawhi et Paul George, Montrezl Harrell, Ivica Zubac…

Publicité

Pouvez-vous vraiment gagner trois séries en jouant ce small ball ? Je ne pense pas. C’est physiquement exigeant pour PJ Tucker, il se fait battre à mort tous les soirs. Quand on est désavantagé tous les soirs, c’est difficile de jouer au basket.

Bien qu’il soit un excellent défenseur, PJ Tucker reste malgré tout en grande difficulté à cause de sa taille (1.96m) face à des joueurs plus grands et plus forts comme Anthony Davis. Alors certes, il lui a étonnamment fait la misère pendant le Game 1, mais c’est compliqué de suivre le rythme imposé.

Publicité

Le small ball a été à l’origine de la grande domination des Warriors de Steve Kerr ces 5 dernières années. Mais force est de constater que copier ce style et le tenir sur la durée est très compliqué. Souvent fatal même, les Rockets le prouvent depuis des années.

Charles Barkley Déclarations Houston Rockets NBA 24/24

Les dernières actualités