NBA – « Le Heat est en train de comprendre comment est la vie à l’Ouest »

Jimmy Butler et Bam Adebayo ont réussi un triple-double chacun contre Atlanta
Issac Baldizon

Après un parcours rondement mené dans ces playoffs, le Heat a vécu une sacrée déconvenue à l’occasion du Game 1 des Finales, face aux Lakers. De quoi raviver l’éternel duel des conférences, et pousser des membres de l’Ouest à vanter les mérites de la leur.

Publicité

Le titre honorifique d’équipe surprise de la saison reviendrait certainement au Thunder, que personne ne voyait terminer à la 5ème place de l’Ouest avant le début de la saison. Celui d’équipe surprise de la bulle se dirigerait sans conteste possible vers les Suns, vainqueurs de leurs 8 matchs sur place. Mais celui d’équipe surprise des playoffs reviendrait bien au Heat.

Avant que ne débute la postseason, nombreux étaient les observateurs à qualifier Miami de possible trouble-fête de la conférence Ouest. Bien cachés derrière Milwaukee, Toronto, Boston et Indiana au classement, les Floridians n’avaient d’un 5ème seed que le statut. Ils l’ont d’ailleurs montré ces dernières semaines.

Publicité

Dans un premier temps auteurs d’un sweep face aux Pacers, ils ont par la suite créé la 1ère grande surprise de ces phases finales en éliminant de façon autoritaire la meilleur franchise de la saison régulière, les Bucks. Derrière, la série contre les Celtics s’est voulue plus serrée, mais a une nouvelle fois été remportée par les hommes d’Erik Spoelstra.

Au moment d’affronter pour la 1ère fois les Lakers, dans la nuit de mercredi à jeudi, tout laissait à penser que ces derniers pouvaient conserver cette étiquette de poil à gratter durant les Finales. Certains analystes se montraient donc confiants quant aux chances de South Beach, mais ont quelque peu déchanter après la rencontre.

Publicité

Étrillés par Los Angeles, Jimmy Butler et ses partenaires ont vu leur réputation subir une grande remise en cause, y compris dans les coulisses de la ligue. Dans le dernier épisode de son podcast, Zach Lowe rapporte ainsi les messages de membres de la conférence Ouest, qui estiment que le Heat s’apprête à être rattrapé par la différence de niveau inter-conférences.



J’ai reçu quelques textos de la part de personnes de la conférence Ouest ce soir, qui disaient dans les grandes lignes : « Le Heat est en train de comprendre comment est la vie à l’Ouest. » Ça m’a bien fait rire parce que tout le monde déteste les Lakers (habituellement), et quand ils dégomment le Heat, ils sont une source de joie. J’adore la NBA.

Publicité

En clair, les standards, la qualité de jeu et l’intensité développés à l’Ouest seraient bien supérieurs à ceux de l’Est, et par conséquent trop élevés pour que Miami n’existe dans ces Finales. La physionomie du Game 1 a par exemple montré que les pensionnaire de l’American Airlines Arena auraient du mal à répondre à la rugosité physique de leurs adversaires.

Quoi qu’il en soit, ce genre de discours pourrait être considéré comme légèrement prématuré. La réalité du 1er match entre les deux équipes n’a certes pas été des plus flatteuses pour le Heat, mais ne sera pas forcément celle du Game 2, qui se tiendra dans la nuit de vendredi à samedi. Les talents de tacticiens de Spoelstra ne sont plus à prouver, et pourraient bien faire des merveilles en ce sens.

Publicité

Évidemment, les Lakers resteront quoi qu’il arrive comme les grands favoris de cette série, et semblent sur le papier meilleurs que les Floridiens. Mais s’ils devaient à terme s’imposer, il serait osé de justifier ce résultat par l’écart supposé de niveau entre l’Ouest et l’Est. Les stats sur le run de playoffs des Angelinos l’illustrent d’ailleurs parfaitement.

Le Heat aurait donc excellé à l’Est, mais n’aurait pas les qualités pour dominer de la sorte à l’Ouest : un discours que l’on avait plus aperçu depuis bien longtemps, et qui serait visiblement en train de renaître dans ces Finales.

Déclarations Miami Heat NBA 24/24

Feed NBA 24/24