NBA – Les 2 joueurs des Lakers actuels qui ont fait de la prison

Les joueurs des Los Angeles Lakers Kostas Antetokounmpo, Kentavious Caldwell Pope, Quinn Cook, Devontae Cacok, LeBron James, JaVale McGee, J.R. Smith et Kyle Kuzma célèbrent le titre NBA
Douglas P. DeFelice

À l’heure où les Lakers célébraient le titre et où chacun se souvenait du parcours qu’il avait dû emprunter pour en arriver jusqu’à cet accomplissement, deux d’entre eux se sont peut-être remémorés leur passage… par la case prison.

Publicité

Les joueurs NBA, malgré leur starification inévitable et leur rôle de modèle pour de nombreux jeunes fans dans le monde, restent malgré tout des êtres humains capables de commettre des erreurs. Et même de grosses erreurs, qui peuvent parfois leur coûter un séjour derrière les barreaux. Cela n’empêche pas certains de rebondir, et de remporter des titres par la suite.

L’effectif des Lakers champion depuis ce lundi en est le parfait exemple. Rassurez-vous, vous ne découvrirez pas dans ces lignes des antécédents honteux de LeBron James et Anthony Davis, mais plutôt ceux de role players qui ont pu les accompagner dans leur quête, et qui, pour l’un d’eux, a d’ailleurs constitué un atout de choix dans cette aventure.

Publicité

Commençons donc par ce dernier, nul autre que Kentavious Caldwell-Pope. Avant de jouer un rôle prépondérant dans la série face au Heat, et même de débarquer à Los Angeles, l’arrière avait écopé de 12 mois de probation pour avoir été contrôlé en état d’ébriété au volant à Detroit. Faute de s’être présenté aux tests qu’il devait effectuer durant cette période, il a finalement été condamné à 25 jours de prison en décembre 2017.

Problème : cette sentence avait été prononcée au beau milieu de la saison régulière, alors que KCP avait rejoint les Angelinos quelques mois plus tôt. Une situation qui faisait un peu désordre, mais qu’il est parvenu à légèrement camoufler grâce à un programme lui permettant de participer aux entrainements et à disputer les matchs… à domicile.

Publicité

Le tout lui avait bien valu quelques séquences assez lunaires, notamment avec ses coéquipiers qui n’avaient pas hésité à le chambrer. Trois ans et demi plus tard, c’est donc de nouveau dans un environnement clos, à savoir la bulle d’Orlando, qu’il a réalisé le plus bel exploit de sa carrière. Le récit de son coéquipier qui partage ce point commun avec lui est cependant beaucoup moins léger.



Car si J.R. Smith est connu pour ses dérapages loufoques et sa bonne humeur communicative dans un groupe, il a effectivement provoqué une véritable tragédie en 2007. Connu des services de police de Denver pour ses infractions routières, il fut ainsi à l’origine de la mort d’un de ses amis pour sa conduite illégale.

Publicité

Son véhicule roulant à 105km/h au lieu des 55 autorisés, Swish grille un Stop, et percute inévitablement une autre voiture. Éjecté du véhicule, il s’en sort sans grave blessure, mais avec la perte de son passager sur la conscience. La peine prononcée de 90 jours de prison parait assez clémente, mais contraint néanmoins le joueur à intégrer l’établissement pénitentiaire de Monmouth en juillet 2007.

Son séjour derrière les barreaux a finalement été écourté, et Smith a pu reprendre son quotidien de basketteur, et disputer la saison suivante avec les Nuggets sans aucune encombre. Tout cela avant de prendre part à la remontée extraordinaire des Cavaliers lors des Finales 2016, puis au sacre de L.A. en 2020.

Publicité

On pourrait également faire mention des quelques soucis judiciaires rencontrés par Dwight Howard par le passé, ou encore de ceux de DeMarcus Cousins, qui recevra lui aussi sa bague de champion dans quelques jours. Compte tenu de tout ce passif avec la justice, on comprend pourquoi les Lakers étaient qualifiés de « télé réalité » il y a peu.

Si les histoires de déchéance sont courantes en NBA, celles de prise en main personnelle et de success-story existent également. Kentavious Caldwell-Pope et J.R. Smith peuvent en attester.

Buzz Los Angeles Lakers NBA 24/24

Feed NBA 24/24