NBA – Quand JR Smith faisait 24 jours de prison

0

C’est une anecdote méconnue de certains, mais tragique. En 2007, JR Smith passait par la case prison après avoir indirectement causé la mort d’un de ses amis.

Publicité

Connu pour ses frasques hors des parquets, qu’il a accumulées au fil des années, JR Smith se traîne une image de garçon ingérable, fêtard, et souvent marrant. Mais le 9 juin 2007, plus rien n’était drôle quand la mort a frappé.

Ce jour-là, l’arrière, qui vient alors de boucler sa première saison chez les Nuggets, grille un stop à vive allure (108km/h au lieu des 55 autorisés). Le SUV de Smith percute une autre voiture, et lui et le passager avant, qui ne portaient pas de ceinture, sont éjectés du véhicule.

Touché à l’épaule notamment, JR n’a eu aucune blessure grave à déplorer. Quant à son passager, Andre Bell, il est décédé des suites du choc. Il avait 21 ans.

Déjà réputé auprès des forces de l’ordre pour être un véritable chauffard, avec plusieurs antécédents de grosses infractions au volant, Smith a été traduit en justice après l’accident. Devant le tribunal, il accusait le coup :

Je suis profondément désolé. C’est terrible à endurer. J’ai les larmes aux yeux en me disant que ça s’est passé comme ça.

Lire aussi | Quand Allen Iverson était condamné à 15 ans de prison

Malgré ses remords, JR n’a pas échappé à la prison. Une sentence de 90 jours a été prononcée contre le joueur, ramenée ensuite à 30 jours contre 500 heures de travaux d’intérêt général. Le permis de Smith a par ailleurs été suspendu 2 ans supplémentaires.

C’est ainsi qu’en juillet 2007, le joueur entrait dans la prison de Monmouth pour purger sa peine.

Photo : 92.7 WOBM (DR)

Publicité

Au final, Smith fut libéré au bout d’un peu plus de 3 semaines à l’ombre, avec un total de 24 jours passés derrière les barreaux. Il a ensuite réintégré les Nuggets, qui ne l’ont pas lâché durant tout le processus, et a repris sa carrière avec la suite que l’on connait.

Difficile de savoir si la tragédie a mis du plomb dans l’aile de JR, mais il confesse en garder un horrible souvenir. La mère d’Andre Bell, de son côté, a pardonné.

Ni le pan le plus connu de la carrière de JR Smith ni le plus glorieux, ce séjour carcéral fait partie de l’histoire du joueur. Et il doit désormais vivre avec.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.