NBA – Derrick Rose explique comment il est encore dans la ligue… grâce à Kobe

Derrick Rose Kobe Bryant publicité
DR

Promis à la retraite suite à ses passages ratés dans les grandes largeurs à New York et à Cleveland, Derrick Rose a su trouver un second souffle en NBA. Une renaissance qu’il devrait en partie à Kobe Bryant, selon ses propres dires.

Publicité

Et si Derrick Rose n’avait jamais été blessé aussi gravement ? La question restera malheureusement sans réponse, mais continue d’alimenter les discussions de fans autour de l’un des joueurs les plus polarisants de la dernière décennie. Suite à sa rupture du ligament croisé lors des playoffs 2012, le meneur n’a plus jamais été le même.

De All-Star régulier et candidat au titre de MVP chaque saison, il est progressivement tombé dans l’anonymat en NBA, particulièrement durant ses années aux Knicks et aux Cavaliers. Suite à cela, peu d’observateurs le voyaient capables de retrouver un rôle important dans la ligue, alors qu’il entrait dans la trentaine.

Publicité

D-Rose s’est fait un plaisir de les faire mentir, en renaissant de ses cendres sous le maillot des Timberwolves en 2018-19. Transféré par la suite aux Pistons, il continue depuis de montrer son talent match après match. Invité du Pushin Thru Podcast de l’ancien Bull B.J. Armstrong, il y a confessé que Kobe Bryant tient une part de mérite dans ce retour au sommet.

Publicité

Pour pouvoir jouer une vingtaine d’années, vous devez être en capacité de vous adapter. Il ne faut pas totalement changer votre façon de jouer, mais s’adapter aux nouvelle donnes du jeu. Comme tu l’as dit, déjà dans le shoot. Vous pensez que le shoot, c’est la première chose que vous savez faire en tant que basketteur, mais chez certains, ce n’est pas leur atout principal.



Kobe a montré comment, avec du temps, on pouvait peaufiner ses skills et les améliorer. J’ai eu l’occasion de le voir bosser de près, et j’ai pu m’en inspirer par la suite. J’ai pu voir comment il est devenu le joueur qu’il était, parce qu’il faisait justement attention à la manière dont le jeu évoluait en NBA.

Publicité

Avant de livrer sa première saison pleine avec Minnesota, Rose tournait simplement à 29.6% au tir de loin en carrière. Un pourcentage qui ne lui aurait pas permis de s’installer durablement dans la ligue actuelle, de plus en plus orientée vers le shoot à 3 points. Dès lors, il a appliqué la méthode de travail de Kobe, et en a récolté les fruits dès les mois suivants.

Quand je suis revenu sur le devant de la scène, les gens ne se sont pas rendus compte. J’étais obligé de shooter autour de 40% à 3 points pour rester dans la ligue ! J’ai totalement changé ma mécanique de tir. J’ai dû me faire opérer du coude. Si je n’avais pas shooté autour de 40%, et que j’avais plutôt tourné autour des 30%, ça aurait été difficile de me faire une place.

Publicité

Grâce à cette réussite de loin, des portes se sont ouvertes pour moi. Quand vous shootez à 40% derrière l’arc, et que l’année suivante, vous êtes toujours assez adroit, vous pouvez trouver des gars ouverts à 3 points quand vous drivez. C’est quelque chose que j’ai réalisé, je l’intègre progressivement, et jusqu’ici, ça fonctionne plutôt bien.

La transformation de Derrick Rose en menace à 3 points lui a donc permis de survivre en NBA, et aurait en quelque sorte été instiguée par Kobe Bryant. De quoi prouver que l’influence du Mamba reste ultra-présente sur la ligue.

Les dernières actualités