NBA – Damian Lillard à deux doigts de péter un câble comme Snoop

La superstar NBA des Portland Trail Blazers, Damian Lillard (gauche), hurle à la manière du célèbre rappeur américain, fan des Los Angeles Lakers, Snoop Dogg (droite
Craig Mitchelldyer / DR

Ultra-sanguin, Damian Lillard n’a pas besoin d’être forcément poussé à bout pour dégoupiller. Hier, c’est devant son écran de télé qu’il s’est retrouvé à deux doigts du pétage de plomb, menaçant de se transformer… en Snoop Dogg.

Publicité

Malgré un gabarit peu intimidant pour la NBA, et une cote pas forcément très haute à son arrivée dans la ligue, Damian Lillard a su immédiatement se faire respecter auprès de ses adversaires. Car en plus de ses excellentes performances qui lui ont permis de gagner du crédit, le meneur peut compter sur un tempérament bien trempé.

À l’heure où l’art du trashtalking disparait peu à peu des parquets américains, Dame maintient en vie cette pratique, et n’hésite pas à entrer dans de véritables duels avec ceux qui le veulent bien. Patrick Beverley, Paul George et les Clippers ont pu en faire l’expérience après leur rencontre houleuse dans la bulle d’Orlando.

Publicité

Mais la star des Blazers ne se contente pas d’exprimer sa frustration et sa colère sur les terrains. Il sait aussi se montrer sauvage sur les réseaux sociaux lorsque la situation le demande… ou non. Et lorsqu’il ne repousse pas publiquement les avances d’une franchise rivale sur Twitter, c’est pour parler foot US qu’il utilise le réseau social.

Tout du moins, c’est ce qu’il a fait dans la nuit de dimanche à lundi, alors que son équipe favorite des Raiders affrontaient les Chargers dans une sorte de derby qui n’en est plus vraiment un. Et face à la piètre prestation proposée par ses poulains de Las Vegas, Lillard a eu énormément de mal à contenir sa colère.

Publicité

Je vais commencer à m’en prendre aux Raiders comme le fait Snoop avec les Lakers… Lol parce que je suis à deux doigts de péter un câble.



Une référence aux discours musclés que pouvait tenir le rappeur US sur les Angelinos durant la fin de saison, et plus spécifiquement sur son meilleur ennemi, Danny Green. Il faut dire que les Raiders ont fait souffrir l’ensemble de leurs fans avec leur première mi-temps cataclysmique face à l’une des pires équipes de NFL.

Publicité

Menés 17-14 à la pause, Derek Carr et ses coéquipiers ont su livrer un 3ème quart-temps beaucoup plus respectable, et semblaient avoir la rencontre bien en main. C’était sans compter sur leur penchant à offrir des sueurs froides à leurs supporters, puisque les Chargers ont failli arracher le match sur un ultime touchdown… finalement overturned.

Publicité

Plus de peur et de stress que de mal pour Dame, donc, qui a pu aller se coucher avec la légère satisfaction d’avoir vu les anciens d’Oakland arracher ce résultat précieux. 2èmes de leur division avec 5 victoires pour 3 défaites jusqu’ici, on les voit cependant mal imiter les Lakers, et aller chercher le titre d’ici quelques semaines.

Les Raiders aiment décidément se faire peur ces dernières années, et ont bien failli pousser Damian Lillard à se déchainer sur Twitter. À une décision arbitrale près, le réseau social aurait eu droit à ce craquage.

Feed NBA 24/24