NBA – L’étrange conseil cash d’Allen Iverson à LeBron James

Les deux légendes NBA Allen Iverson et LeBron James lors d’une rencontre entre les Philadelphia 76ers et les Cleveland Cavaliers
Jesse D. Garrabrant

Immense fan d’Allen Iverson dans sa jeunesse, LeBron James a eu la chance de recevoir ses conseils au moment de débarquer en NBA. Mais ceux-ci n’avaient rien des préceptes traditionnels adressés à un rookie.

Publicité

Les numéros 1 de Draft voient toujours une immense attention les accompagner lors de leurs premiers pas dans la ligue. Aucun, cependant, n’a bénéficié d’une hype telle que celle de LeBron James à son arrivée en NBA. En tant que prospect lycéen le plus surveillé de l’histoire, l’attente était logiquement immense pour ses débuts chez les pros.

Même les superstars à l’égo important, qui ne s’intéressaient en temps normal qu’à leurs propres performances, avaient hâte de voir le Chosen One à l’œuvre dans la cour des grands. Certains espéraient qu’il se prendrait les pieds dans le tapis, tandis que d’autres faisaient partie de ses plus fervents soutiens.

Publicité

Parmi cette ultime catégorie : Allen Iverson. Idôle de LBJ pendant son adolescence, le meneur légendaire des Sixers avait décidé de prendre les meilleurs rookies de la cuvée 2003 sous son aile. Dans le cadre de l’émission Quite Frankly de Stephen A. Smith, il avait révélé le surprenant conseil qu’il leur avait offert avant de se révéler aux yeux du grand public.

Publicité

Apprenez de ce que j’ai mal fait. Apprenez des choses que vous avez pu voir Allen Iverson mal faire et qui ont poussé tout le monde à prendre la mauvaise direction. Si vous ne voulez pas vivre ce que je vis en ce moment, en tant que mauvais gars de la NBA et tout ça : soyez faux ! C’est le conseil que je leur donne. Soyez faux.



Malgré l’image d’ancienne gloire et d’icône de la ligue sur lesquelles il peut compter aujourd’hui, AI apparaissait à l’époque dans la liste noire de David Stern. Il était en effet considéré comme LE joueur à l’origine des dérives qui gangrenait la NBA par le commissioner, à savoir le code vestimentaire de plus en plus axé « street », l’essor des tatouages et autres modes de l’époque.

Publicité

Bercé par ces tendances, LeBron s’apprêtait à entrer dans un tourbillon médiatique encore plus important que celui dans lequel se trouvait Iverson s’il suivait son chemin. C’est en tout cas ce que redoutait The Answer, qui a donc préféré l’avertir sur ce point en lui conseillant de peser chacun de ses mots et gestes, abandonnant de la sorte son naturel.

Il poursuivait ainsi au micro d’ESPN :

Je dis toujours à LeBron : « Ils t’aiment en ce moment, mais s’il te plait, crois-moi, dès le premier incident, dès que quelque chose de travers se passera, ils t’attendront au tournant, mec. »

Publicité

Le King a pu le constater par lui-même sept ans plus tard, dans ce qui reste comme la plus grosse erreur de communication de sa carrière : The Decision. Une intervention médiatique qui lui a valu énormément de remontrances, et qu’il a mis plusieurs années à corriger à l’aide d’un comportement exemplaire. La célébrité ne pardonne pas.

Si vous reprochez à l’avenir à LeBron James un manque de naturel, vous saurez désormais que la star des Lakers se contente simplement d’appliquer les précieux conseils d’Allen Iverson.

Les dernières actualités