NBA – Quand Bird et Magic se mettaient à genoux devant Shaq

(DR)

Pour impressionner les légendes de la ligue encore en activité, il faut généralement passer quelques saisons en NBA et montrer un réel niveau de domination au plus haut niveau. Mais Shaquille O’Neal n’est pas un joueur comme les autres. Avant même la draft, les légendes l’encensaient !

Publicité

Un joueur a beau être le plus talentueux de sa génération, il est rare qu’il fasse l’unanimité au moment de sa draft. L’exemple de Luka Doncic ces dernières années est particulièrement frappant. Le prodige slovène a dominé l’Euroligue en portant l’un des maillots les plus prestigieux d’Europe, et pourtant, certains scouts ne croyaient pas en lui.

En 2003, LeBron James aussi avait été très critiqué par les joueurs des Cavaliers, qui deviendront par la suite ses coéquipiers. Le King était pourtant annoncé comme le meilleur lycéen de tous les temps et comme un talent destiné à changer le visage d’une franchise du jour au lendemain.

Publicité

Ces nombreux exemples traduisent un phénomène somme toute assez logique en NBA : les vétérans ont énormément de mal à reconnaitre le talent supérieur d’un jeune rookie. En fait, Shaquille O’Neal est l’un des seuls à avoir fait l’unanimité. Avant sa draft, Magic Johnson et Larry Bird étaient déjà à genoux devant lui, ce qui en dit long sur son talent.



Shaquille O’Neal est un joueur incroyable, et ce que j’aime par dessus tout chez lui, c’est qu’il est capable de courir sans arrêt des deux côtés du terrain, et son meneur peut totalement lui confier la balle en transition. Avec la balle en mains, il sait prendre les bonnes décisions.

Publicité

Si il fait toutes les choses qu’il est censé faire, après l’avoir vu jouer en NCAA, je peux déjà affirmer qu’il sera le deuxième meilleur joueur de la ligue derrière Michael Jordan. Une fois qu’il se sera habitué à la NBA, il sera tout aussi dominant. Ce sera sans doute moins spectaculaire que MJ, mais il sera comparable aux meilleurs joueurs.

Pouvez-vous imaginer LeBron James dire une telle chose de Zion Williamson par exemple ? Nous non plus. C’est dire le talent de Shaquille O’Neal et l’impression qu’il a laissé lors de son passage en NCAA. Même si ce n’était pas trop risqué de parier sur ses 24.1 points, 14 rebonds, et 5.2 contres par match lors de sa dernière année à LSU…

Publicité

Être adoubé par des légendes est une lame à double tranchant. Pour certains, c’est une pression insurmontable. Pour d’autres, comme Shaq, c’est une motivation qui le pousse à atteindre les sommets.

Les dernières actualités