NBA – Kyrie révèle ce que Harden et KD peuvent apprendre de son Big 3 avec LeBron et Love

Le Big 3 des Brooklyn Nets, composé de Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving, ferait bien de s'inspirer de celui des Cleveland Cavaliers, qu'il formait avec Kevin Love et LeBron James
Gregory Shamus / Streeter Lecka

Deux défaites en autant de matchs : l’ère du Big Three new-gen à Brooklyn n’a pas démarré sous les meilleures auspices. Familier de ce genre de réunions de superstars suite à son séjour à Cleveland, Kyrie Irving est revenu sur ce qui avait permis au trio des Cavs de réussir.

Publicité

La réussite immédiate du duo LeBron James – Anthony Davis aux Lakers n’a pas réellement surpris, et pourtant, elle a tout d’une rareté. Lorsque deux superstars se réunissent dans une même équipe, elles mettent généralement plusieurs mois, voire années avant de développer une alchimie parfaite. Les Nets sont en train de le vérifier.

Cherchant justement à tenir tête au tandem angelino en cas d’éventuelle opposition en Finales, la franchise new-yorkaise est venue ajouter un troisième gros nom à son roster. Finie la « simple » doublette Kevin DurantKyrie Irving, c’est désormais un Big Three dans lequel est venu se greffer James Harden qui fait désormais la loi à Brooklyn.

Publicité

Cependant, il peine jusqu’ici à étendre son autorité dans la ligue entière. Sur leur seul match disputé ensemble jusqu’ici, les trois All-Stars se sont inclinés à la surprise générale face aux Cavaliers. Le clin d’œil du destin était notable, puisque c’est à Cleveland que Kyrie a signé les plus grands exploits de sa carrière… dans un autre trio.

Mais son association avec LeBron James et Kevin Love n’a pas porté ses fruits en un claquement de doigt. Uncle Drew l’a lui-même reconnu, dans des propos rapportés par Kristian Winfield du New York Daily News.

Ça a demandé de la détermination, des compromis, des sacrifices et de la communication pour que cette équipe fonctionne.

Publicité

Mise sur pied en 2014, cette triplette de choc a mis du temps avant d’enchainer les victoires. Sur ses 12 premiers matchs, elle n’a ainsi empoché que 5 succès ! Le meneur ne risque donc pas de s’inquiéter dès maintenant quant aux mauvais débuts de son trio aux Nets, et sait ce qu’il en coûte pour trouver un rythme de croisière.



On avait une belle collection de joueurs, d’artistes. Donc quand tout tournait bien, c’était facile de trouver la bonne manière de jouer. Et quand ce n’était pas le cas, on essayait juste de nous recentrer sur l’essentiel, parce que généralement, c’était parce qu’on éparpillait notre talent un peu partout.

Publicité

On savait avant chaque début de match qu’on avait de grandes chances de gagner. Mais il a fallu du temps et de la communication pour que la mayonnaise prenne. Donc pour aller dans votre sens et revenir sur cette époque, ça a demandé beaucoup de détermination et de la communication honnête.

Ces ingrédients ont notamment été cruciaux lors des Finales 2016, où les Cavs ont renversé un score de 3-1 face à des Warriors qui paraissaient alors invincibles. Lui et ses coéquipiers actuels vont donc devoir utiliser la même recette pour connaitre une réussite similaire, même si cela demandera forcément du temps.

Publicité

On a tous du talent. Maintenant, il faut juste que l’on communique pour que chacun dise où il veut que l’autre se place. Que ce soit quand les choses tournent bien ou qu’elles ne vont pas dans notre sens, c’est le plus important. Si on est sur la même longueur d’onde, et qu’on communique, on a de grandes chances de gagner la majorité de nos matchs.

La recette peut donc paraitre limpide, mais sera certainement difficile à appliquer pour Steve Nash et les Nets. Elle reste malgré tout obligatoire pour atteindre les grands objectifs de la franchise.

Les dernières actualités