NBA – Steven Adams déprimé par la ligue actuelle

Steven Adams déprimé par la ligue actuelle
(DR)

Ces dernières années, l’évolution du jeu en NBA a pris une tournure résolument offensive, avec un énorme focus mis sur les attaquants et le spectacle. Mais pour Steven Adams, déjà vétéran dans la ligue, c’est la soupe à la grimace…

Publicité

Depuis les années 2010, le moins qu’on puisse dire, c’est que la façon d’attaquer en NBA a nettement changé. L’importance du demi-terrain et du jeu au poste avec des big men dominants a laissé place au jeu rapide et au shoot à 3 points. Steph Curry et les Warriors sont passés par là, laissant une empreinte indélébile…

Cette tendance peut donner un spectacle incroyable, mais aussi des concours des maçonnerie insupportables quand les tirs ne rentrent pas. Beaucoup d’observateurs regrettent que les matchs se résument à « l’équipe qui tire le plus a gagné ». Certaines légendes du jeu sont carrément écoeurées par cette mode, et quelques joueurs sont aussi de cet avis… comme Steven Adams.

Publicité

Jim Eichenhofer relaie les propos de l’intérieur des Pelicans :



Steven Adams à propos de l’importance du tir à trois points en NBA :

« Ce n’est pas vraiment une surprise aujourd’hui de voir un joueur envoyer un trois points en contre attaque. À l’époque, mec, si tu prenais un 3, même si ça rentrait, tu peux être sur que le coach te foutait sur le banc ! Maintenant c’est devenu : « Pourquoi aller au layup ? Tire à trois points ! » …

Publicité

Dans un sens, Adams n’a pas tort. Car en playoffs, quand le jeu ralentit, les tirs à trois points peuvent se retourner contre vous – on pense aux Rockets des années précédentes, qui ont sombré à vouloir s’obstiner à tirer à distance. Tôt ou tard, le jeu à mi-distance et dans la peinture retrouve son importance, et il ne faut pas l’oublier.

De ce point de vue là, le pivot peut se réjouir, car son équipe est une de celles qui prend le moins de tirs à trois points (24ème de la ligue en trois points tentés). Vu les performances de Zion Williamson dans la peinture, ce serait bête de se borner à shooter de loin. Reste encore à voir si les forces intérieures de New Orleans les aideront à atteindre les playoffs.

Publicité

Steven Adams, drafté en 2013, a été un témoin direct de l’évolution des standards offensifs en NBA. D’après lui, prendre un tir à trois points il y a quelques années pouvait vous faire clouer au banc directement. Aujourd’hui, les choses ont bien changé, et le tir à trois points est devenu fondamental. On aime ou on aime pas, lui a choisi !

Adthink
Déclarations NBA 24/24 New Orleans Pelicans Steven Adams

Feed NBA 24/24