Publicité

NBA – JJ Redick massacré par 2 anciens après avoir vidé son sac

JJ Redick éjecté après la pire technique All-Time NBA
(DR)

JJ Redick n’aura passé qu’une saison et demie chez les Pelicans, mais les derniers mois ont du lui sembler être des siècles. Alors qu’il avait demandé son échange il y a plusieurs mois, il a du attendre la trade deadline pour faire ses valises, chose qu’il n’accepte visiblement pas. Deux anciens lui ont répondu, et l’ont tout simplement massacré.

Publicité

Après même pas deux saisons compliquées chez les Pelicans, JJ Redick a fait ses valises direction Dallas dans l’un des échanges les plus intelligents de la trade deadline. L’arrière ne gardera sans doute pas un grand souvenir de son passage dans le Bayou, et ce pour plusieurs raisons plus ou moins compréhensibles.

La plus évidente, c’est qu’il n’a pas retrouvé dans la franchise le niveau d’excellence auquel il a été habitué toute sa carrière. Que ce soit chez le Magic version Dwight Howard, chez les Bucks version Brandon Jennings et Monta Ellis, chez les Clippers version Lob City ou bien chez les Sixers, la gâchette a toujours connu les playoffs !

Publicité

Une série qui s’est brutalement arrêtée à la Nouvelle-Orléans, la faute à l’inexpérience de ses jeunes coéquipiers. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir été aidés par la NBA, puisque la ligue a offert aux Pelicans l’un des calendriers les plus abordables de la bulle avec de nombreux affrontements directs avec d’autres équipes à la traine dans la course à la 8ème place.

Après cette mésaventure d’ailleurs, l’arrière aurait apparemment exigé son transfert pour une équipe qui joue la gagne, chose qui n’a évidemment pas eu lieu immédiatement. Dans son podcast, JJ Redick a récemment détruit les dirigeants pour leur gestion dans ce dossier… Ses mots sont tombés dans l’oreille de deux vétérans, et il s’est fait détruire à son tour. Richard Jefferson a ouvert les hostilités sur ESPN.

Publicité

Sérieusement, tu pensais que tes dirigeants allaient t’envoyer chez les Nets comme tous les autres joueurs de la ligue ? En plus JJ, tu le sais très bien, les dirigeants s’en foutent. Je te respecte, mais tout le monde se fout de ce que tu ressens. Ils s’en foutent de tous nos sentiments quand on est joueur !



Robert Horry a été encore plus virulent :

Mon plus gros problème dans cette histoire c’est ça : JJ, qu’est-ce que tu as fait pour cette franchise ? C’est la seule chose qui importe au final. Est-ce que tu as remporté un titre pour cette organisation ? Non ! Est-ce que tu as été All-Star dans cette équipe ? Non ! As-tu été All-Star ? Non ! Tu ne choisis pas où tu veux aller alors !

Publicité




Tu rejoins la franchise qu’ils veulent. Ils ne choisissent pas en fonction de ce qui est le mieux pour toi, mais en fonction de ce qui est le mieux pour la franchise. C’est le problème avec tous ces joueurs. « Je veux aller ici, je veux aller là ». Je voulais rester à Houston mais j’ai été envoyé à Phoenix. Il faut passer à autre chose c’est un business !

D’après Robert Horry, septuple champion NBA, certains joueurs n’ont pas le palmarès nécessaire pour exiger leur future destination ! Et l’exemple est criant. James Harden a annoncé très tôt dans la saison vouloir rejoindre les Nets pour retrouver Kevin Durant, et les Rockets ont honoré cette demande pour « récompenser » le joueur des services rendus par le passé…

Publicité

Contrairement au Barbu, JJ Redick n’a pas marqué l’histoire de la franchise, bien au contraire. Son expérience n’a pas forcément découlé sur les jeunes Zion Williamson et Brandon Ingram, et son apport a été mince, plus particulièrement cette saison. Ses dirigeants ne lui devaient effectivement pas grand-chose.

JJ Redick a été magistralement remis à sa place par Richard Jefferson et Robert Horry. Le début soulève en tout cas une question très intéressante sur le pouvoir des joueurs dans la ligue.

Feed NBA 24/24