NBA – Le trade qui relancerait la carrière de Kevin Love !

Kevin Love a déclaré que Tim Duncan était le meilleur ailier fort de l'histoire de la NBA
USA Today (DR)

Englué dans un climat de défaite et de polémique à Cleveland, Kevin Love, 32 ans, ne serait sans doute pas contre un nouveau départ. Une destination semble toute trouvée pour qu’il retrouve des couleurs, et qu’il nourrisse enfin à nouveau des espoirs de titre.

Publicité

En décidant de rejoindre les Cavaliers en 2014, Kevin Love a obtenu ce qu’il voulait. Clairement en quête d’épopées victorieuses en playoffs et d’une bague de champion, le big man n’a eu à attendre que deux ans pour ^tre sacré. Mais parce qu’un titre ne semble pas l’avoir comblé, ses derniers mois dans l’Ohio tournent au vinaigre, d’autant plus suite à sa récente frasque sur les terrains.

À 32 ans, l’ancienne star des Wolves parait clairement tentée par un ultime défi dans une franchise plus huppée et ambitieuse que la sienne. Il l’a d’ailleurs fortement suggéré au micro de Yahoo! Sports. Mais quelle équipe pourrait l’extirper de sa périlleuse situation ? C’est à l’Ouest que pourrait se trouver le candidat le plus sérieux à son arrivée.

Publicité

  • Les Blazers reçoivent : Kevin Love
  • Les Cavaliers reçoivent : Robert Covington, Derrick Jones Jr., Zach Collins


À première vue, le fit entre Love et les Blazers n’a rien pour rendre ce potentiel trade crédible. Piètre défenseur, le champion 2016 rejoindrait une équipe déjà à la peine dans ce secteur. Seulement, les dirigeants de Portland ne l’entendaient pas de cette oreille il y a quelques semaines, lorsqu’ils s’étaient renseignés sur son profil à l’approche de la trade deadline.

Publicité




En réalité, ces derniers surveillent l’intérieur depuis plusieurs années, et pourraient être tentés de passer à l’action au vu de la saison livrée par leurs joueurs, seulement 7èmes de la conférence (34-28). Mais pour cela, ils devraient sacrifier plusieurs joueurs importants dans la rotation, de sorte à pouvoir encaisser le salaire mirobolant de plus de 30M$ par an de K-Love.

Ainsi, Robert Covington et Derrick Jones Jr., dont le rendement laisse à désirer depuis leur arrivée dans l’Oregon, à l’automne dernier, feraient le chemin inverse. Une bonne nouvelle pour la défense des Cavs, elle aussi mise à rude épreuve cette saison. Dans le même temps, Zach Collins devrait faire l’objet d’un sign-and-trade pour rendre le deal possible.

Publicité

Faute de bénéficier d’un grand attrait sur le marché de par sa situation salariale, Kevin Love doit espérer voir Portland employer les grands moyens pour le recruter. La manœuvre ferait débat au sein de la Blazers Nation, mais rendrait certainement sa joie de vivre au All-Star.

Feed NBA 24/24