Publicité

NBA – « Je n’en reviens toujours pas que les Lakers ne l’aient pas pris à la deadline ! »

"Les Lakers ne sortiront même pas de l'Ouest !"
Ronald Cortes

Englués dans une position bien inconfortable à l’Ouest, les Lakers affichent beaucoup de manquements à quelques semaines à peine du début des playoffs. La faute à une bévue lors de la trade deadline ? C’est ce que croit dur comme fer un ancien…

Publicité

L’ataraxie post-bulle n’aura pas duré bien longtemps pour les Lakers. Les sourires et les bouteilles de champagne ont vite laissé place à une morne saison, notamment marquée par les blessures d’Anthony Davis et de LeBron James. Au delà de ces pépins physiques, la qualité de l’effectif interroge davantage que l’an passé.

L’expérience Andre Drummond est proche du fiasco pour l’instant, et les Angelinos n’ont pas remplacé le chef d’orchestre Rajon Rondo, malgré quelques belles performances de Dennis Schröder de temps à autres. Ce manquement à la mène reste en travers de la gorge de Kendrick Perkins, qui ne revient pas d’avoir vu Kyle Lowry ne pas filer à LA lors de la deadline de février.

Publicité

Après la défaite des Lakers face aux Kings, il s’est lâché sur ses réseaux, cash comme à son habitude :



Je n’arrive toujours pas à croire que les Lakers n’aient pas tout fait pour récupérer Kyle Lowry à la deadline. M’enfin, ce que j’en dis… C’est que mon avis

Certes, la franchise californienne a été impliquée dans les rumeurs liant Kyle Lowry à un départ en février dernier, mais elle n’a jamais été favorite. Ce sont les Sixers et le Heat qui se sont disputés le meneur vétéran… pour finalement chacun faire chou blanc.

Publicité




Selon Perk, il s’agit là d’une grosse erreur de la part des Lakers, qu’il accuse d’avoir été trop passifs en marge de la deadline, notamment sur ce dossier. Rob Pelinka pouvait-il monter un package pour attirer le meneur des Raptors et son expérience pour la fin de saison ? C’est très probable, d’autant que K-Low est sur un contrat expirant.

Tout ça est de toutes façons du passé, et c’est bel et bien avec les seuls Schröder et Alex Caruso que les pourpres et ors vont se présenter en post-season. En attendant, il va falloir cravacher pour obtenir le meilleur seed possible, dans une guerre bouillante face aux Mavs et aux Blazers.

Publicité

Kyle Lowry aurait probablement changé beaucoup de choses à Los Angeles, mais les Lakers ont choisi de ne pas faire le forcing pour lui. Une grosse erreur ? L’avenir nous le dira, mais Kendrick Perkins a sa petite idée…

Feed NBA 24/24