Publicité

NBA – Nicolas Batum réagit à la séquence dingue de Wembanyama

L'ailier français des Los Angeles Clippers, Nicolas Batum, a réagi à la séquence dingue livrée par Victor Wembanyama lors de la Coupe du monde U19
Meg Oliphant / FIBA (DR)

Au cœur d’un repos bien mérité après une belle saison aux Clippers, Nicolas Batum se tient informé du parcours de l’équipe de France U19 en Coupe du monde. Le capitaine des Bleus n’a d’ailleurs pu s’empêcher de s’extasier devant le dernier highlight fou de Victor Wembanyama.

Publicité

Au beau milieu d’une série capitale de playoffs, ou bien en pleine période de récupération, il ne se cherche aucune excuse. Immense fan de basket, Nicolas Batum ne rate aucune occasion de suivre l’actualité de la balle orange. Il a par ailleurs pour habitude d’y réagir sur Twitter, et l’a encore fait dernièrement suite aux exploits de Luka Doncic et la Slovénie.

Néanmoins, son attention se focalise avant tout sur les résultats de sa sélection nationale. Supporter numéro 1 de l’équipe de France, dont il porte le brassard depuis plusieurs années maintenant, l’ailier des Clippers avait par exemple tenté de consoler les joueuses de Valérie Garnier après leur défaite en finale de l’Eurobasket féminin.

Publicité

Désormais, c’est bien sur les championnats du monde U19 que son attention s’est tournée. Avec leur vivier ultra-talentueux, les Bleuets peuvent rêver d’un sacre d’ici quelques jours, portés par un Victor Wembanyama détonnant. Le prodige, qui enchaine les actions folles dans le tournoi, a poussé son aîné à l’admiration avec sa dernière prouesse en date.



Publicité




Grâce à son shoot à 3 points inscrit depuis le logo face au Mali, l’ultime recrue de l’ASVEL s’est offert un nouveau surnom, imaginé par Batman lui-même. Ce dernier lui attribue ainsi les caractéristiques d’un freak, dignes d’un Giannis Antetokounmpo à son arrivée en NBA, ainsi que celles d’une Unicorn, sans rappeler un certain Kristaps Porzingis.

Il est vrai qu’au vu de son immense gabarit encore filiforme, et de son adresse à très longue distance, la pépite tricolore peut être comparée à ses deux homologues européens. Elle devra néanmoins poursuivre son apprentissage dans le club de la région lyonnaise sur les deux prochaines années, pour espérer les rejoindre dans la grande ligue en 2023.

Publicité

Vincent Collet a beau demander du calme autour de Victor Wembanyama, même Nicolas Batum cède à la tentation de mettre en avant son jeune compatriote. Avant, peut-être, de le retrouver en équipe de France A d’ici quelques années.

Feed NBA 24/24