Publicité

NBA – « Je me fous d’être le visage de la ligue, que KD ou Harden le soient »

Les deux superstars des Brooklyn Nets, James Harden et Kevin Durant, lors d’un match NBA les opposant au Orlando Magic
Sarah Stier

Tandis que la fin de règne de LeBron James se rapproche inévitablement, ou a déjà eu lieu pour certains, une nouvelle superstar va désormais devoir prendre seule les rênes de la ligue. L’une d’elles a cependant refusé cette tâche, la laissant volontiers à Kevin Durant ou James Harden.

Publicité

La saison 2020-21 restera-t-elle comme celle qui aura marqué le début de la fin pour LeBron James ? Au sortir de son 4ème titre en carrière, le King a vécu une année plus que périlleuse ces derniers mois. Simplement apparu à 45 reprises sur les parquets – son plus faible total depuis son arrivée dans la ligue – il a qui plus est essuyé sa première élimination au 1er tour des playoffs.

Il n’en fallait pas plus pour que quelques observateurs annoncent que son emprise sur la NBA venait de prendre fin. Compte tenu des résultats de la postseason, ces derniers ont dès lors logiquement offert la couronne du King à Giannis Antetokounmpo, sacré champion et MVP des Finales. À peine arrivé sur sa terre natale pour ses vacances, ce dernier a cependant refusé de la porter, au profit de certains de ses plus grands rivaux à l’Est.

Publicité



Giannis Antetokounmpo, de retour en Grèce : « Je me fous d’être le visage de la NBA. Que KD ou Harden le soient. Moi, je veux être avec mes enfants et avec ma famille, je veux gagner, et prendre du plaisir en jouant. Je veux être Giannis, le charbonneur. »

Peu friand des mises en lumière de ce genre, le Greek Freak répond pourtant à tous les critères pour hériter de ce statut.

Publicité




À seulement 26 ans, il rassemble déjà dans son armoire à trophées une bague, un titre de MVP des Finales, deux de MVP, et un sacre en tant que Défenseur de l’Année. Un palmarès seulement présenté par deux autres joueurs dans l’histoire, à savoir Hakeem Olajuwon et Michael Jordan. De plus, l’histoire et le parcours de Giannis, notamment marqués par une enfance difficile sur fond de néo-nazisme, ne peuvent que lui faire gagner des points.

Pourtant, le leader des Bucks préfère poliment refuser une telle consécration, choisissant humblement de se focaliser sur ses performances et sur sa vie de famille. Même si LeBron venait à être éjecté pour de bon de son trône, il voit plutôt Kevin Durant ou James Harden endosser le costume de principale figure du circuit. Un bon moyen pour lui de continuer de travailler dans l’ombre, comme il a toujours aimer le faire.

Publicité

Proclamé prince de la ligue depuis quelques années déjà, Giannis Antetokounmpo décline gentiment l’invitation à devenir roi. LeBron James ne devrait quoi qu’il en soit pas lui offrir cette étiquette si facilement.

Feed NBA 24/24