Publicité

NBA – Le karma énorme subi par Pat Beverley depuis… sa provocation envers Curry

Le meneur NBA des Minnesota Timberwolves, Patrick Beverley, a subi de plein fouet le karma après sa provocation en direction de Stephen Curry
Adam Pantozzi / Lachlan Cunningham

Jamais effrayé à l’idée d’échanger quelques mots doux avec ses adversaires, Patrick Beverley ne s’était pas privé de le faire… face à Stephen Curry, en 2019. Depuis, les coups durs s’accumulent pour le meneur, et se multiplient même ces derniers jours.

Publicité

Pièce majeure de la reconstruction des Clippers, amorcée suite aux départs de Chris Paul et Blake Griffin, il pensait avoir « touché le p*tain de jackpot » lors des arrivées conjuguées de Kawhi Leonard et Paul George. C’est avec ces propos que Patrick Beverley avait réagi au renouveau de la franchise de LA, incarné par les deux superstars à partir de l’été 2019.

Sa confiance décuplée aux cotés de ses deux nouveaux partenaires, le meneur avait alors déclaré quelques semaines plus tard à Steph Curry durant un match face aux Warriors :

T’as eu les cinq dernières années, les cinq prochaines sont à moi !

Une affirmation qui avait bien fait rire le Chef à l’époque, et qui a fini par complètement se retourner contre Pat Bev.

Publicité



Car même si les Warriors ont bel et bien délaissé leur trône suite à cette provocation, le destin n’a en effet pas gâté les Clips par la suite. Tout d’abord, les Angelenos, alors emmenés par Doc Rivers, ont subi l’une des plus grosses humiliations des récents playoffs. Ils ont ainsi dilapidé leur avantage de 3-1 face aux Nuggets, et ont quitté la postseason dès les demi-finales de conférence.

Publicité




Membre du starting five, et donc directement concerné par cet affront, Beverley n’en était en réalité qu’au début de ses peines. Son profil de redoutable défenseur a progressivement été délaissé par son nouvel entraineur, Tyronn Lue, jusqu’à ce que ce dernier le rétrograde sur le banc. Une perte d’influence qui a finalement conduit vers un dénouement fatal pour l’ancien Rocket.

Après s’être montrés relativement discrets sur le début de l’intersaison actuelle, ses dirigeants ont en effet conclu un premier trade, dans lequel s’est retrouvé impliqué Pat Bev. Envoyé à Memphis, ce dernier a de nouveau dû plier bagages quelques heures plus tard, pour rejoindre une autre équipe de l’Ouest. Sur place, il pourra a priori faire une croix sur ses ambitions de titre…

Publicité

Bilan des courses, Patrick Beverley a déjà gâché deux des cinq années dont il parlait à Steph Curry. Sa situation, elle, n’aura en parallèle fait qu’empirer.

En direct : toute l'actu NBA