Publicité

NBA – « LeBron est le seul joueur qui peut mal parler de moi »

LeBron James sous le maillot des Lakers
Yahoo Sports (DR)

Nul n’est prophète en son pays, pas même LeBron James en NBA. Titulaire d’une mauvaise image chez certains joueurs, le King voit néanmoins d’autres de ses pairs lui vouer un grand respect. C’est notamment le cas d’une star des Warriors, qui estime qu’il est le seul assez qualifié pour la critiquer !

Publicité

En 18 ans passés dans la ligue, LeBron James a eu le temps de se faire de nombreux ennemis. Que ce soit son jeu, ou son attitude loin des terrains, nombreux ont été ses homologues à le critiquer dans les médias. Sans grande surprise, plusieurs d’entre eux ont tôt ou tard été membres des Warriors, avec qui il a entretenu une grosse rivalité pendant longtemps. Parmi eux, Draymond Green.

Avant de devenir de grands amis, et de témoigner de leur respect mutuel dès que l’occasion se présente, les deux hommes se sont livrés des duels musclés en Finales NBA. Pendant 4 ans, Cleveland et Golden State se retrouveraient ainsi sur la plus belle des scènes, et livraient des performances mémorables pour aller chercher le trophée Larry O’Brien.

Publicité

LeBron, seul critique respecté par Draymond Green

Cette période, Draymond l’a justement évoquée récemment, au moment de revenir sur les années de creux qui ont suivi dans la Baie. Auteur de propos on ne peut plus explicites sur son malêtre durant cette triste période pour son équipe, le big man se souvient avoir dû essuyer d’innombrables attaques. Il affirme cependant avoir su passer outre, en se disant qu’un seul homme pouvait se permettre de le juger : LeBron !



Je ne dirais pas forcément que ça a flingué ma fierté, parce qu’au bout du compte, je savais qu’il n’y avait qu’une seule personne dans cette ligue qui pouvait mal parler de moi à propos de tout ce qui se rapporte au basket. Et cette personne, c’est LeBron. C’était le seul gars qui pouvait vraiment mal parler à propos de n’importe quel accomplissement ou du basket en général dans cette ligue.

Publicité




LBJ pouvait d’autant plus s’autoriser à critiquer Green et les Warriors, étant donné qu’il tutoyait en parallèle les sommets du classement avec les Lakers. La déchéance des Dubs a en effet coïncidé avec le retour en forme des Angelinos, qui ont fini par remporter le titre à l’issue de cette passionnante saison 2019-20. Ce contraste n’avait pourtant pas poussé le quadruple MVP à faire preuve de dédain envers ses anciens rivaux.

Aucune trace de commentaire négatif de sa part ne peut en effet être retrouvé au sujet de Draymond, ni même de Golden State dans son ensemble cette année-là. Au contraire, il s’était réjoui du retour passager de Steph Curry à la compétition, après de longs mois d’absence du Chef. Autrement dit, aucune attaque valable n’aurait donc été proférée envers Dray, selon ses propres critères !

Publicité

Pas du genre à se laisser marcher dessus par n’importe qui, Draymond Green n’accepte que les reproches de LeBron James. Une belle preuve d’admiration de la part de l’intérieur des Warriors.

En direct : toute l'actu NBA