Publicité

NBA – Un ancien tacle Cleveland, Melo mort de rire !

Carmelo Anthony s'est moqué de Cleveland, la ville de LeBron
(DR)

Carmelo Anthony est passé par de nombreuses franchises ces dernières années, mais il n’a jamais porté les couleurs des Cavaliers. Alors forcément, quand un ancien a taclé cette ville peu réputée pour sa beauté et son tourisme, Melone s’est pas gêné pour exploser de rire. LeBron ne va pas apprécier…

Publicité

La vie de joueur NBA est faite de nombreux matchs, de nombreuses soirées, mais aussi et surtout de nombreux voyages. Avec 41 matchs à l’extérieur par saison, parfois à l’autre bout du pays, il vaut mieux ne pas avoir peur de prendre l’avion quand on espère faire une longue carrière. Royce White, 16ème choix de la Draft 2012 qui avait une peur folle de voler n’a pas tenu longtemps malgré son talent.

Mais la réticence de certains joueurs face aux déplacements ne vient pas toujours du moyen de transport, mais plutôt de la destination. En effet, absolument personne n’est contre une petite virée de quelques jours à New York, Los Angeles, ou même Miami, même si cela peut se révéler dangereux. La saison passée, un joueur des Rockets a bien failli perdre la vie à la sortie d’une boite chaude dans la capitale de la fête en Floride.

Publicité

JJ Redick déteste la vie à Cleveland et Indianapolis

Un incident qui ne risque pas d’avoir lieu dans une ville aussi calme et peu attractive que Cleveland par exemple. De passage dans le podcast de Carmelo Anthony, le jeune retraité JJ Redick a lâché un sérieux tacle à la plus grande ville de l’Ohio. D’après lui, ces déplacements ne valaient pas son temps et son énergie. Il avait visiblement mieux à faire que d’affronter les Cavaliers.



De mes 8 ans à mes 30 ans et mon premier enfant, toute ma vie était basée autour du basket. Mes enfants ont changé ma perspective du métier. En vieillissant, les voyages à Cleveland et Indiana sont devenus de plus en plus difficile à gérer. Encore une fois il faut penser au temps et à sa valeur. À la fin c’était dur d’y aller…

Publicité




Quand il était encore jeune et célibataire, JJ Redick n’en avait que faire d’aller à Cleveland et Indianapolis pour y jouer des matchs… Mais visiblement, la paternité a commencé à lui faire regretter les séjours dans ces villes peu touristiques et peu divertissantes. Il le dit à demi-mots, il aurait largement préféré être avec ses enfants qu’être dans l’Ohio pour y jouer une simple rencontre de saison régulière une fois la trentaine passée. Ce n’est pas Joakim Noah qui dira le contraire.

Je ne suis pas convaincu par Cleveland, à chaque je reste dans ma chambre d’hôtel. Quand je regarde par la fenêtre c’est déprimant. C’est nul. Je n’ai jamais entendu personne dire : « je vais en vacances à Cleveland. »

Publicité

JJ Redick a compris qu’il fallait envisager la retraite quand il a commencé à préférer rester chez lui plutôt que d’aller jouer à Cleveland. Ses priorités ont changé avec l’arrivée de ses enfants, comme de nombreux sportifs.

En direct : toute l'actu NBA