Publicité

NBA – Un journaliste brise un tabou sur LeBron James !

LeBron James des Lakers
DR

On a beau parler en long et en large sur le jeu de LeBron James, certains aspects en sont souvent passés sous silence. L’un d’entre eux concerne notamment la capacité du quadruple champion à déléguer, sujet qu’un analyste a récemment abordé. Explications.

Publicité

Si LeBron James évolue toujours à un niveau hallucinant, force est de constater que ses stats ont baissé en 2021-22. Pas tant au niveau du scoring, où il émarge à 26 points de moyenne, que dans les autres domaines, notamment à la passe. Le Laker ne tourne ainsi qu’à 5 assists par match depuis la reprise, bien loin des 10.2 offrandes qu’il distillait chaque soir en 2019-20. Même ses chiffres au rebond ont diminué (6.3 contre 7.7 l’année dernière).

Serait-il en train de passer le flambeau à ses coéquipiers, lui qui approche de ses 37 ans ? Selon J.A. Adande, il ne faut pas trop compter là-dessus. Le journaliste d’ESPN s’est longuement penché sur le cas du King, lors d’une apparition sur le podcast de Bill Simmons. Pour lui, il est juste impossible que l’ailier délègue autant au niveau des responsabilités. Adande se base là sur ce qui a pu être constatée au cours des dernières saisons :

Publicité

LeBron prêt à lâcher des responsabilités aux Lakers ?

La clé, c’est de savoir si LeBron est prêt à dire : « Tiens, tu prends le relais ». Quand LeBron est allé à Miami, tout le monde a demandé : « Tu vas te sacrifier ? » Mais LeBron ne s’est jamais sacrifié. LeBron va à Miami, Bosh et Wade voient leur taux d’utilisation baisser, celui de LeBron reste le même. LeBron retourne à Cleveland, le taux d’utilisation de Kevin Love et Kyrie Irving baisse, celui de LeBron reste le même.



Si l’on suit la logique de l’analyste, on peut donc s’attendre à ce que le Chosen One ne change pas son approche en 2021-22. Pour le moment, cela tend d’ailleurs à se confirmer d’un point de vue visuel : sur les trois matchs qu’il a disputé cette année, c’était bien lui le dépositaire du jeu, et pas un Russell Westbrook par exemple. Néanmoins, quand on voit ce qu’il s’est passé sur les douze derniers mois, il se pourrait bien que cela change.

Publicité

Après tout, LeBron sort de sa plus courte campagne en carrière, lui qui a manqué 27 rencontres l’an passé. Sa blessure à la cheville a remis pas mal de choses en perspectives, et il ne faut pas oublier qu’il est à présent dans sa 19ᵉ saison NBA. Or, étant donné qu’on voit chez lui des premiers signes de fatigue physique, on peut imaginer qu’il a certainement dû revoir sa stratégie pendant l’été. Le fait qu’il ait subi une petite rechute contre Memphis devrait d’ailleurs le pousser à être d’autant plus prudent.

En plus de ça, le quadruple champion peut compter sur un effectif profond, même si l’alchimie collective n’est pas encore au top. Si Westbrook a été recruté, c’est aussi pour le soulager a la distribution. Quant à Anthony Davis, il est amené à devenir le patron des Pourpres et Ors une fois que son aîné sera à la retraite, et est déjà un scoreur patenté. Reste donc à voir ce que sera la tactique employée par les Californiens dans les semaines à venir.

Publicité

LeBron moins impliqué dans le jeu ? Ce n’était pas du tout son genre jusqu’à présent, mais les circonstances pourraient peut-être changer cela. Pour autant, on peut quand même s’attendre à le voir enchaîner les grosses performances cette année !

Déclarations LeBron James Los Angeles Lakers NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA