Publicité

NBA – Un All-Star massacre un proche de Donald Trump !

(DR)

Depuis le début de saison et les nombreuses questions autour du vaccin, la NBA est devenue un terrain de jeu idéal pour les hommes politiques. D’ailleurs, un ancien collaborateur de Donald Trump a tenté une approche pour soutenir un All-Star, mais il s’est fait détruire en retour.

Publicité

Donald Trump et le monde NBA, c’est une longue histoire… Que ce soit directement ou indirectement, l’ancien président des États-Unis ne manquait jamais de faire parler dans ce milieu. Avec le temps, il s’était même plongé dans une rivalité à peine cachée avec les Warriors et notamment Steve Kerr, qui a toujours été très vocal au moment de critiquer l’administration Trump. Le coach des Warriors avait par exemple été humilié en pleine polémique sur la Chine.

LeBron James aussi a déjà pris quelques tacles très appuyés de la part de son ancien président, ce dernier n’ayant pas hésité parler du King dans une longue tirade sur… les transgenres. Plus discret depuis son départ de la Maison Blanche l’année dernière, Donald Trump a vu quelques uns de ses proches collaborateurs prendre sa succession dans le rôle de perturbateur du quotidien tranquille de la NBA.

Publicité

Bradley Beal descend Ted Cruz

En pleine polémique sur la vaccination Outre-Atlantique, débat devenu éminemment politique depuis quelques mois, certaines personnalités proches de l’ancien président se lancent dans des campagnes de récupération de grande ampleur. Ted Cruz, gouverneur du Texas, a par exemple pris la défense de Bradley Beal, toujours pas immunisé contre le COVID. Et si l’arrière n’a pas eu son vaccin, il n’a pas hésité à piquer fortement le proche de Donald Trump.



Ne m’associes pas à ta réthorique parce que nous n’avons pas du tout le même objectif. Je ne lutte pas pour que les gens ne se fassent pas vacciner. Je ne te connais pas, je ne te parle pas, et je ne respecte rien de ce que tu fais. C’est bizarre et c’est pour ça que je déteste les réseaux sociaux. Ted tu sais très bien que je ne t’aime pas.

Publicité




En NBA, chaque joueur non-vacciné qui le fait savoir se retrouve soudainement soutenu par la droite conservatrice américaine. Kyrie Irving a par exemple été défendu par une immense foule de manifestants antivax lors du premier match à domicile des Nets, preuve que cette décision est désormais plus politique que personnelle. Et ça, Bradley Beal ne l’accepte pas.

Surtout que Ted Cruz n’est pas forcément le genre de personnalité avec laquelle les joueurs NBA, qui portent souvent des messages progressistes, veulent être associés. Pour vous donner une idée du personnage qu’il est et de l’Amérique qu’il défend, le gouverneur du Texas a récemment banni l’avortement dans son état… L’arrière des Wizards n’est pas vacciné, mais il ne défend pas ces valeurs pour autant.

Publicité

Ted Cruz le sait désormais, il n’est pas le bienvenu dans le microcosme NBA. Bradley Beal ne veut pas de son soutien, il est prêt à se défendre tout seul concernant son statut vaccinal.

Bradley Beal Buzz NBA 24/24 Washington Wizards

En direct : toute l'actu NBA