Publicité

NBA – Les 10 plus grosses déceptions du début de saison

La superstar NBA des Los Angeles Lakers, LeBron James, célèbre un panier clutch inscrit face aux Indiana Pacers
NBA (DR)

Alors que chaque équipe de la ligue a disputé au minimum une quinzaine de matchs, de premières déceptions apparaissent dans chacune d’entre elles. Focus sur les plus marquantes de ce début d’exercice, avec des joueurs ou des équipes ne répondant clairement pas aux attentes.

Publicité

10. Davis Bertans

Le shooteur letton NBA des Washington Wizards, Davis Bertans
NBA (DR)

Alors que les Wizards se sont placés comme l’une des équipes surprises du début de saison (11-7), Davis Bertans n’a pas vraiment contribué à ce joli démarrage. Embêté par sa cheville, le shooteur letton affiche quoi qu’il en soit des moyennes atroces de 6.1 points, 34.2% au tir et 33.3% à 3 points. Un rendement bien éloigné de son contrat sur 5 ans et 80 millions de dollars.

9. Chris Boucher

L'ailier canadien NBA des Toronto Raptors, Chris Boucher
NBA (DR)

Véritable révélation des Raptors l’an dernier, Chris Boucher ne réalise pour l’instant pas la saison de la confirmation tant espérée. Rétrogradé dans la rotation de Toronto, le Canadien affiche de pâles statistiques de 5.8 points et 4.4 rebonds, le tout avec un pourcentage désastreux (36.6%).

Publicité

8. La défense des New York Knicks

L'intérieur star NBA des New York Knicks, Julius Randle
NBA (DR)

Cruciale dans leur qualification en playoffs l’an dernier, la défense des Knicks répond aux abonnés absents jusqu’ici. Seulement 18èmes au classement des meilleures équipes en matière de points concédées (106.4), et titulaires du 16ème meilleur defensive rating de la ligue (108.1), les protégés de Tom Thibodeau semblent avoir perdu leur identité.

7. Michael Porter Jr.

L'ailier NBA des Denver Nuggets, Michael Porter Jr.
NBA (DR)

Après avoir paraphé un contrat à hauteur de 172M$ sur 5 ans cet été, Michael Porter Jr. était attendu au tournant. Il peine pour l’heure à justifier cette somme, puisqu’il ne tourne qu’à 9.9 points cette saison, abandonné par son adresse (35.9% au tir, 20.8% de loin). Des prestations bien en-deçà de celles qu’il a pu signer sur ses deux premières années à Denver.

Publicité

6. Jaren Jackson Jr.

L'intérieur NBA des Memphis Grizzlies, Jared Jackson Jr.
NBA (DR)

Pendant que ses jeunes coéquipiers atteignaient pour la plupart pour la première fois les playoffs, il vivait une saison quasiment blanche. Apparu seulement 11 fois l’an dernier, Jaren Jackson Jr. ne parvient pas à retrouver ses sensations. Ses chiffres de 14.9 points et 5.6 rebonds ne suffisent en effet pas vraiment à justifier sa hype, amplifiée par son nouveau bail à 104M$ sur 4 ans.

5. La défense des Atlanta Hawks

Le meneur star NBA des Atlanta Hawks, Trae Young
NBA (DR)

Avec la 12ème meilleure défense de la ligue l’an dernier, les Hawks étaient parvenus à se faufiler jusqu’aux finales de conférence Est. Aujourd’hui, le constat est bien différent pour Trae Young et ses partenaires. 26èmes au niveau du defensive rating (111.4), leur efficacité offensive ne leur permet pas d’afficher les résultats escomptés (10-9).

Publicité

4. Nikola Vucevic

L'intérieur NBA monténégrin des Chicago Bulls, Nikola Vucevic
NBA (DR)

Arrivé en cours de saison dernière à Chicago, Nikola Vucevic apparaissait comme l’un des éléments clés du roster new-look et sexy des Bulls. Or, à cette heure-ci, le Monténégrin fait partie des rares flops de l’équipe. Avec seulement 13.7 points de moyenne, et des pourcentages inhabituels pour lui (39.3% au tir, 28.0% derrière l’arc), il devra se ressaisir pour aider un peu plus son équipe.

3. Zion Williamson

L'intérieur NBA star des New Orleans Pelicans, Zion Williamson
NBA (DR)

Difficile de placer sur le podium un joueur qui n’a pas disputé une seule minute cette saison. Néanmoins, le fait de ne pas voir Zion Williamson en tenue a tout d’une déception. Les Pelicans en subissent d’ailleurs les conséquences de plein fouet, eux qui présentent un piètre bilan de 4 victoires et 16 défaites sans leur golgoth de la peinture.

Publicité

2. Duncan Robinson

Le shooteur NBA du Miami Heat, Duncan Robinson
NBA (DR)

Si Tyler Herro renait de ses cendres cette saison en sortie de banc du Heat, Duncan Robinson vit à son tour une campagne galère. Abandonné par son shoot, qui lui avait permis de s’imposer dans le starting five de Miami, le sniper ne convertit que 33.7% de ses tentatives depuis le parking. Il représente dès lors une menace bien moindre pour ses adversaires, et ne pèse plus autant sur le jeu de sa franchise.

1. Les Los Angeles Lakers

NBA Grosse crise chez les Lakers
NBA (DR)

Avec un recrutement aussi massif, et un Big Three aussi impressionnant, la pression qui les accompagnait se voulait immense. Peut-être trop. Après 20 matchs disputés, les Lakers se maintiennent tout juste à l’équilibre (10-10), et ne convainquent absolument pas dans le jeu. Tant et si bien que la place de Frank Vogel s’en retrouverait déjà menacée.



Comme chaque année, tous les joueurs et toutes les équipes scrutés par les observateurs ne répondent pas aux grandes attentes qui les entouraient. Tâche désormais à eux de redresser la barre dans les semaines à venir !

En direct : toute l'actu NBA