NBA – « Les Lakers nous ont fait une Will Smith en étant Chris Rock »

NBA Les Lakers ultra-décevants
Youtube / @lakers

Officiellement écartés de la course à la post-season, les Lakers sont l’immense déception de la campagne 2021-22. Du côté des observateurs, on redouble désormais d’imagination pour les clouer au pilori… Un ex-joueur a notamment osé une analogie assez bien trouvée avec le récent scandale des Oscars.

Publicité

On commençait à avoir de sérieuses craintes, en les voyant enchaîner les revers après la pause du All-Star Game. Or, les Lakers n’ont jamais su inverser la tendance depuis, eux qui n’étaient déjà pas flamboyants auparavant. Résultat, LeBron James et ses coéquipiers vont devoir regarder le Play-In comme les playoffs à la télévision, étant éliminés à trois matchs du terme de la saison régulière (31-48, 11e à l’Ouest). Un camouflet gigantesque pour une escouade qui se voyait déjà sur le toit de la ligue, l’été dernier.

Le dernier clou dans leur cercueil a été planté lors de leur défaite face aux Suns (121-110), tout un symbole puisque ces derniers les avait sortis au premier tour l’an passé. Devin Booker & co. n’ont laissé aucune chance aux Pourpres et Ors, creusant un écart insurmontable pendant le deuxième et troisième quart-temps. Depuis, les analystes tentent de trouver les mots pour expliquer ce fiasco complet des Angelinos. La palme de l’inventivité revient à Jay Williams,, sur ESPN :

Publicité

Jay Williams fracasse les Lakers après leur élimination

Les Lakers nous ont fait une Will Smith, sur ce coup. Enfin, ils étaient dans la position de Chris Rock, parce que ce sont eux qui ont pris une gifle en pleine figure en se faisant éliminer, mais ils ont aussi joué le rôle de Will Smith. Ils ne sont jamais attendus à ce qu’ils puissent manquer les playoffs. Et les Suns quant à eux, sur ce match, ils leur ont tourné le dos et les ont dégommé sans réfléchir.



L’ancien joueur des Bulls fait bien évidemment référence au scandale qui a eu lieu récemment lors de la cérémonie des Oscars, durant laquelle Smith s’était distingué en allant frapper Chris Rock sur scène après une blague sur sa femme. Nombreux avaient d’ailleurs été les joueurs de la ligue à y réagir, y compris Stephen Curry et Nicolas Batum. Or, comme l’affirme Williams, les Californiens ont trouvé le moyen de remplir les deux rôles dans cette histoire et ce n’est pas forcément faux.

Publicité

D’une part en effet, Los Angeles se retrouve effectivement dans la position de la victime, avec une humiliation publique après sa fin de saison prématurée. D’autre part cependant, la franchise s’est giflée elle-même sur ce coup, n’ayant pas su faire les ajustements nécessaires au cours de l’exercice. Williams cite notamment leur inactivité stupéfiante autour de la trade deadline, se contentant de signer l’agent libre D.J. Augustin. Pas suffisant pour redresser la barre, et cela s’est vu dans le sprint final (série de 7 défaites en cours).

À présent, il va falloir se creuser la tête pour revenir bien plus fort la saison prochaine. Cela passe presque nécessairement pas un grand chamboulement de personnel : beaucoup de joueurs sont en fin de contrats ou trop chers à conserver, tandis que des stars telles que Russell Westbrook ou encore Anthony Davis pourraient carrément être tradées. N’oublions pas non plus le très probable changement de coach, l’ère Frank Vogel étant clairement révolue. L’été risque d’être particulièrement chargé dans la Cité des Anges…

Publicité

Jay Williams ne fait pas semblant au moment de fusiller les Lakers et c’est difficilement contestable. Ces derniers sont les principaux responsables de leur énorme échec en 2021-22, et doivent à présent recoller les morceaux.

Déclarations Los Angeles Lakers NBA 24/24

Toute l'actu NBA