NBA – Le choix cornélien à 400M$ qui attend les Warriors

NBA Andrew Wiggins encensé après son bon match
NBA (DR)

Après avoir regagné les sommets de la ligue la saison dernière, les Warriors n’ont pas pour projet de les abandonner de sitôt. Toutefois, leurs dirigeants vont devoir faire face à un cas de figure délicat, qui pourrait leur coûter plus de 400 millions de dollars !

Publicité

À peine sacrés champions, ils se retrouvaient déjà ciblés par des accusations de triche en provenance des quatre coins de la ligue. Les Warriors n’ont pas hésité à sortir le chéquier pour accéder au trophée Larry O’Brien, quitte à déplaire aux front offices rivaux. Interrogé par Tim Kawakami sur ce point il y a quelques semaines, le propriétaire de l’équipe, Joe Lacob, ne se voilait pas la face sur ses grosses dépenses pour conserver ses joueurs stars :

J’ai déjà des problèmes avec le reste de la ligue. On est déjà dans une sale position. Je vais bientôt me rendre au Board des Gouverneurs, et laissez-moi vous dire qu’ils ne sont pas contents. (…) On a en quelque sorte trouvé une faille dans le système, et ça passe mal dans la ligue. Ils ne veulent plus que ça arrive. (…) Nous, on veut continuer à gagner des titres, et ça passe par des gros salaires. C’est ce qu’on a fait ces dernières années, et qu’on va continuer à faire cette saison.

Publicité

La note salée des Warriors en cas de prolongations

S’ils ont réussi un joli coup de maitre à plusieurs dizaines de millions de dollars cet été, les Dubs paieront malgré tout encore la luxury tax l’an prochain. Leur facture pourrait même exploser d’ici un an, tandis que Draymond Green, Jordan Poole et Andrew Wiggins postuleront à une extension lucrative. D’après les calculs de Bobby Marks, celle-ci surpasserait même 400M$ si ces trois joueurs venaient à rester dans la Baie !



Publicité

Si les Warriors prolongent Poole, Wiggins et Green, ils pourraient devenir la première équipe dans l’histoire de la NBA à dépasser 400 millions de dollars de dépenses en matière de salaires et de pénalités liées aux différentes taxes.

Certes peu regardants sur le plan financier ces dernières années, les grands patrons de Golden State auront a priori du mal à valider un tel montant.

En effet, malgré un nouveau record de recettes ces derniers mois, dépenser une telle somme ne parait pas viable pour la franchise. C’est d’ailleurs sans compter les futures prolongations de Jonathan Kuminga, James Wiseman et Moses Moody, qui devraient elles aussi s’accompagner de revalorisations salariales. Néanmoins, laisser filer plusieurs de ses joueurs pourrait avoir un impact sur le niveau du roster, et provoquer la colère d’un Steph Curry.

Publicité

Rester compétitif avec les joueurs actuels et se mettre dans le rouge économiquement, ou accepter de les voir partir sans être sûr de pouvoir les remplacer ? Voilà le dilemme que les Warriors vont devoir régler dans les prochains mois. Bon courage aux dirigeants pour trancher, et assumer derrière !

Golden State Warriors NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA