Joffrey Lauvergne – Portrait du joueur, de Chalon-sur-Saône à Fenerbahçe

Joffrey Lauvergne sous le maillot des San Antonio Spurs

Intérieur combatif également capable de s’écarter du panier, Joffrey Lauvergne joue également, depuis 2013, un rôle important en équipe de France. Après quatre saisons passées en NBA, sans s’imposer, le natif de Mulhouse a décidé de rentrer en Europe. Retour sur son parcours et sa carrière dans notre liste des joueurs français en NBA depuis 1997.


Joueur à fort caractère, Joffrey Lauvergne possède un tempérament qui lui a permis de se faire un place dans toutes les rotations, de la Pro A à la NBA. Excellent rebondeur, capable de s’écarter du panier, le Français a le profil typique de l’intérieur moderne.

À Chalon-sur-Saône, des débuts réussis

Joffrey Lauvergne avec Chalon-sur-Saône (Pro A)

Né le 30 septembre 1991 à Mulhouse, Joffrey Lauvergne est fils de basketteur. Il récupère très vite la passion pour la balle orange et intègre l’INSEP en 2007. Au sein de l’équipe du Centre Fédéral, il reste deux saisons avant de rejoindre Chalon-sur-Saône en 2009 (Pro A de l’époque, actuellement Jeep Elite).

Sa première saison professionnelle se limite à des bouts de matchs : en 20 apparitions, le natif de Mulhouse tourne à 10 minutes, 2.5 points et 2 rebonds de moyenne. Sur le plan collectif, les hommes de Gregor Beugnot sont dans le ventre mou du championnat, avec une 12eme place et un bilan de 12 victoires et 18 défaites.

Pour sa deuxième saison, le rôle de Lauvergne augmente légèrement. Il dispute 14.5 minutes de moyenne, en sortant du banc. Chalon-sur-Saône réussit une très belle saison, en terminant troisième de la saison régulière (20 victoires, 10 défaites), mais tombe dès le premier tour des playoffs, en trois manches, face à l’ASVEL. La saison 2011-2012 est la bonne pour le club de Saône-et-Loire, qui remporte le premier titre de son histoire, tout en réussissant le triplé avec la Coupe de France et la Semaine des As. Pour couronner le tout, Lauvergne et ses coéquipiers se hissent jusqu’en finale de l’Eurochallenge.

Toutefois, malgré le succès, l’aventure de Lauvergne en France ne s’allonge que de quelques mois. Après seulement 14 matchs avec Chalon-sur-Saône, l’intérieur quitte le club, suite à l’élimination de ce dernier en Euroleague.

2012-2015 : Sillonner l’Europe pour gagner du coffre

Joffrey Lauvergne sous le maillot du Partizan Belgrade

C’est d’abord à Valence que Joffrey Lauvergne va rebondir. L’intérieur ne reste qu’un mois en Liga ACB, dispute 7 matchs et brille particulièrement en Eurocup, où il tourne à 11 points et 3 rebonds de moyenne. Il termine ensuite la saison 2012-2013 au Partizan Belgrade, où il obtient pour la première fois de sa carrière un rôle de titulaire. Champion de Serbie et de la Ligue Adriatique, il tourne à 10.4 points et 6.8 rebonds en KLS.

Éligible à la Draft NBA, Lauvergne décide de tenter sa chance. Pari gagnant, puisqu’il est sélectionné en 55ème position par les Grizzlies, qui l’échangent dans la foulée à Denver, en compagnie de Darrell Arthur, contre Kostas Koufos. Toutefois, le Français ne traverse pas tout de suite l’Atlantique. Il reste encore une saison à Belgrade, où il remporte son deuxième titre de champion de Serbie, en tournant à 11.2 points et 7.8 rebonds de moyenne.

À l’été 2014, il signe un contrat de deux ans au Khimki Moscou. Mais l’expérience tourne court, et Lauvergne demande la résiliation de son contrat après seulement quelques mois et 27 matchs disputés. En cause, un mécontentement vis-à-vis de son temps de jeu, bien moins élevé qu’au Partizan Belgrade : 17.5 minutes contre 31.2 la saison précédente. En février 2015, l’intérieur décide de rejoindre Denver, pour la fin de la saison 2015.

2015-2018 : En NBA, un rôle de remplaçant et peu de stabilité

Joffrey Lauvergne aux Denver Nuggets en NBA

Arrivé en court de saison, il dispute 24 matchs dans la rotation des Nuggets (11.2 minutes), et s’acclimate bien au jeu NBA. La saison suivante sera plus concluante : 59 matchs disputés, dont 15 comme titulaire, 17.6 minutes de moyenne et 7.9 points et 4.9 rebonds chaque soirs. Bien intégré à la rotation de Denver, Lauvergne est malgré tout tradé à l’été 2016. Il rejoint le Thunder en échange de deux futurs seconds tours de Draft.

En 50 matchs dans l’Oklahoma, il ne parvient pas à se rendre indispensable, et est finalement échangé à nouveau. Cette fois, le natif de Mulhouse atterrit à Chicago, en compagnie d’Anthony Morrow et Cameron Payne. Taj Gibson et Doug McDermott font le chemin inverse. Concurrencé sous les panneaux par Robin Lopez, Nikola Mirotic ou encore Bobby Portis, Lauvergne n’obtient qu’un rôle de complément. En 20 rencontres, il tourne ainsi à 4.5 points et 3.4 rebonds en 12 minutes.

Free agent à l’été 2017, il rejoint les Spurs de Tony Parker. À nouveau, la concurrence de LaMarcus Aldridge, Pau Gasol ou même Rudy Gay, parfois utilisé au poste 4, est trop forte pour Lauvergne, qui voit son temps de jeu passer sous les 10 minutes de moyenne. Malgré tout, le Français fait fructifier ses minutes, en tournant à 4.1 points et 3.1 rebonds de moyenne. Faute de temps de jeu, il décide à la fin de la saison 2017-2018 de retourner en Europe.

2018 : Retour en Europe, quelle perspective ?

Joffrey Lauvergne pose après sa signature au Fenerbahce

Avec une player option sur son contrat, qu’il décline, Joffrey Lauvergne se retrouve libre de signer où bon lui semble. Il décide de rallier la Turquie, avec le Fenerbahçe, engagé en Euroleague. Encore utilisé avec parcimonie (18 minutes) par Zeljko Obradovic, le Français réalise un début de saison solide.

Des performances similaires à celles qu’il enregistrait à Belgrade, qui pourraient à nouveau lui ouvrir les portes de la NBA. Cependant, briguer un poste de titulaire dans la Grande Ligue semble difficilement envisageable pour Lauvergne à l’heure actuelle. La question demeure donc : l’intérieur va-t-il chercher à retrouver la NBA, ou restera-t-il en Europe pour de bon ?


En équipe de France, un futur en pointillé ?

Joffrey Lauvergne sous le maillot de l'équipe de France

Médaillé de bronze lors de l’Euro U20 en 2011, Joffrey Lauvergne a connu ses premières sélections en équipe de France en 2013. Immédiatement, il est utilisé comme energizer en sortie de banc lors de la campagne victorieuse de l’Euro 2013. Aux côtés de Florent Piétrus, Antoine Diot ou Johan Petro, Lauvergne fait partie d’une second unit précieuse pour Vincent Collet. Rappelé pour la Coupe du Monde 2014, il double son temps de jeu et termine troisième meilleur marqueur des Bleus, derrière Nicolas Batum et Thomas Heurtel.

À l‘Euro 2015, Lauvergne est associé par séquences à Rudy Gobert, pour un résultat assez convaincant. Aux Jeux Olympiques 2016, puis lors de l’Euro 2017, l’intérieur continue de jouer un rôle de sixième homme, au relais notamment de Boris Diaw et de Gobert. Toutefois, depuis la déconvenue des Bleus en Finlande, Lauvergne a progressivement disparu du groupe France. Au point de laisser planer le doute sur son avenir en sélection. Sa participation à la prochaine Coupe du Monde est à ce jour très indécise.

Caractériel, mais précieux au sein d’un effectif, Joffrey Lauvergne se retrouve à la croisée des chemins concernant la suite de sa carrière : rester en Europe ou tenter un retour en NBA. Les performances de l’intérieur auront un poids majeur dans cette décision.

Vous pouvez retrouver les dernières actualités de Joffrey Lauvergne.

Publicité

Dernières actualités