Nicolas Batum – Focus sur le n°2 du basket français, de la Pro A à la NBA

0

Désormais dans sa 11ème saison dans la grande ligue, Nicolas Batum fait figure de vétéran tricolore NBA derrière l’éternel Tony Parker. Cet article vous propose un retour sur sa vie et sa carrière, dans notre liste des joueurs français en NBA.

Après 10 ans en NBA, Nicolas Batum s’est imposé comme un bon titulaire dans la Grande Ligue. Responsabilisé dès ses débuts à Portland, le natif de Lisieux est également la figure numéro 2 du basket français actuel, derrière Tony Parker. On vous propose un retour sur sa vie et sa carrière, de ses débuts en Pro A à ses campagnes en équipe de France, en passant par son expérience en NBA.

2006 : Batum se révèle en Pro A

Nicolas Batum dans l'équipe du Mans en Pro A

Né le 14 décembre 1988 à Lisieux (Calvados), Nicolas Batum fait ses débuts au club de Pont-l’Évêque, puis intègre le Pôle Espoir de Basse Normandie, suite notamment à un match à 89 points en benjamins. Champion d’Europe cadet en 2004, puis avec l’équipe junior en 2006, compétition dont il est élu meilleur joueur, Batum poursuit sa progression à Caen, puis au Mans.

Il fait ses débuts en Pro A (aujourd’hui Jeep Elite) avec Le Mans, en 2005. Toutefois, il n’intègre vraiment l’équipe première qu’en 2006-2007. En 48 rencontres, il tourne à 4.8 points de moyenne, en 15 minutes par matchs. L’explosion vient la saison suivante. Médaillé de bronze au championnat du monde junior avec la France, puis invité au Nike Hoop Summit, où il termine meilleur marqueur, Nicolas Batum s’impose comme titulaire au Mans. Il débute les 48 rencontres qu’il dispute, et passe en moyenne 28 minutes sur le parquet, pour 11 points, 4.4 rebonds et 3.4 assists de moyenne. À l’issue de la saison 2007-2008, il se présente à la Draft NBA.

[…] A lire également : Tariq Abdul-Wahad, portrait du premier joueur français en NBA

2008 : Drafté en NBA par Houston, établi à Portland

Nicolas Batum en NBA, drafté par les Houston Rockets

Sélectionné en 25ème position de la Draft 2008 par les Rockets, Batum ne jouera jamais dans le Texas. Le soir même, il est échangé dans un trade à trois équipes, et rejoint Portland. Malgré les plus expérimentés Martell Webster et Travis Outlaw comme principaux concurrents, Batum est titulaire à 76 reprises (en 79 matchs). Opéré de l’épaule l’été suivant, il ne dispute que 37 matchs pour sa saison sophomore.

Mais à partir de 2010, le Français s’impose définitivement comme un élément incontournable dans l’Oregon. Lors de ses cinq dernières campagnes avec les Blazers, il joue en moyenne 34 minutes par matchs, pour des moyennes de 12.6 points, 5.7 rebonds et 3.6 assists. Très complet, l’ailier constitue le liant entre ses différents coéquipiers, et devient un véritable lieutenant pour LaMarcus Aldridge, puis Damian Lillard. Cependant, ses Blazers ne feront jamais mieux qu’une demi-finale de conférence Ouest.

Envie d’une coque iPhone de Nicolas Batum ? Découvrez les modèles sur la boutique de notre partenaire.

2015 : Nicolas s’en va à Charlotte (NBA)

Nicolas Batum sous le maillot des Charlotte Hornets en NBA

En 2015, à un an de la fin de son contrat signé en 2012, Batum est échangé à Charlotte, contre Gerald Henderson et Noah Vonleh. Il rejoint les Hornets et la conférence Est, alors que les Blazers voient également partir Wesley Matthews et LaMarcus Aldridge.

Pour sa première saison dans la franchise de Michael Jordan, le Français signe sa meilleure campagne en NBA : 14.9 points, 6.1 rebonds et 5.8 assists. Devant une ligne statistique aussi complète, le front office des Hornets casse sa tirelire à l’été 2016. Batum signe le plus gros contrat de l’histoire pour un joueur français : 120M$ sur 5 ans ! Attendu comme un clair numéro 2 à Charlotte, derrière Kemba Walker, l’ailier ne progresse pas lors de sa deuxième saison en Caroline du Nord : 15.1 points, 6.2 rebonds et 5.9 assists. Blessé au coude lors de l’été, il est gêné par les blessures pendant la totalité de la saison 2017-2018, et ne tourne qu’à 11.6 points, 4.8 rebonds et 5.5 assists.

A l’été 2018, l’ailier a vu son compatriote Tony Parker signer à Charlotte, formant ainsi une connexion française, au sein d’une franchise qui espère retrouver les playoffs.

Vous pouvez suivre toutes les performances de Nicolas Batum dans notre rubrique des Français de la nuit en NBA.

Batum, un cadre en Equipe de France

Nicolas Batum, un cadre en Equipe de France

Très fidèle à l’équipe de France, Nicolas Batum fait partie des cadres des Bleus. Titrés en catégorie jeunes, il a été des trois campagnes médaillées de la France aux championnats d’Europe. Il était également présent à la Coupe du Monde 2014, en Espagne, durant laquelle il aide les Bleus à décrocher le bronze.

Pour sa première compétition senior, en 2009 aux championnats d’Europe, il réussit un panier décisif lors du premier match de repêchage face à l’Italie. Aux Jeux Olympiques de Londres, il se distingue par une faute antisportive lors du quart de finale perdu face à l’Espagne. Mais lors de l’Euro 2013, il joue un rôle majeur au sein de l’équipe, malgré des difficultés au tir, et contribue grandement au premier titre international des Bleus. À la Coupe du Monde 2014, il réalise une fin de tournoi monumentale pour arracher la médaille de bronze, avec son lieutenant Boris Diaw ou plus récemment  Rudy Gobert et Evan Fournier.

Reconnu comme un joueur très solide en NBA, Nicolas Batum a également connu une carrière réussie avec l’équipe de France. Au-delà de sa vie de joueur, l’ailier s’investit également dans le basket féminin. Il organise notamment des camps de basket avec l’arrière Marine Johannès.

Vous pouvez également retrouver les dernières actualités de Nicolas Batum.

Envie d’un petit test ? On vous propose de découvrir quel joueur français en NBA vous ressemble le plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.