Terry Rozier semble vivre une saison délicate du côté de Boston. Cantonné sur le banc en endossant le statut de role player, le natif de Youngstown dans l’Ohio a vu ses minutes sur le parquet se réduire cette saison. De quoi faire réfléchir le meneur, qui disposera d’un large éventail d’options l’été prochain grâce à son statut d’agent libre.

À la fin de la saison, le meneur des Celtics Terry Rozier verra son contrat arriver à expiration, ce qui le placera dans la liste des agents libres aux côtés de bon nombre joueurs. En effet, la free agency de 2019 s’annonce épique, et beaucoup de superstars de la ligue voudront dégoter un contrat max en tant que free agent. Cependant, le contexte est tout autre concernant Rozier. Ce dernier pâtit cette saison du retour de Kyrie Irving à la mène. En fin de saison dernière, la blessure d’Uncle Drew a permis à Terry Rozier d’afficher une moyenne de 25.9 minutes de jeu par match et d’endosser un statut de titulaire. Les bonnes choses ont malheureusement une fin, et Kyrie de retour, Rozier s’est vu être repositionné sur le banc et ne disposant que d’une moyenne de 22.2 minutes de jeu par match dont un seul en tant que titulaire.

Une situation que respecte le joueur mais qui semble tout de même être mal vécue.  À moins d’une entente sur les termes d’un nouveau contrat à Boston, Rozier semble déjà préparer ses valises. Sans compter que Scary Terry pourrait même être échangé d’ici là. Ayant une côte plus ou moins importante auprès des autres franchises, nul doute que le meneur n’aura pas de mal à trouver un challenge taillé à sa mesure ailleurs. En revanche, avec l’impact qu’il a eu l’année dernière, notamment durant les playoffs, on a du mal imaginer les Celtics le laisser partir sans broncher.

[…] A lire également : Kyrie en plein débat avec un enfant à l’hôpital

Avec cette situation, Boston est confronté à un vrai casse-tête. Kyrie Irving est intouchable dans le line-up de départ, et il parait difficile voir impossible de voir Rozier se frayer un chemin en tant que starter. Le meneur pourrait tenir ce rôle dans bien des franchises, et c’est celui auquel il semble aspirer.

Le joueur de 24 ans a récemment été interviewé par Jay King pour The Athletic et, naturellement, il a évoqué son statut personnel et ce qu’il espérait durant la free agency 2019 :

Je veux tout ce que je mérite. Et j’aurai tout ce que je mérite. Comme je l’ai dit, je suis là depuis assez longtemps pour voir comment fonctionnent les deux camps, et c’est ce qui m’a aidé à prendre mes décisions. Je veux juste jouer. Jouer et m’amuser. Sourire et prendre du plaisir. Je vais toujours jouer pour le nom que je porte sur le devant [du maillot], et non pas pour celui dans le dos. »

On ne va pas se mentir, il est peu probable que Scary Terry soit un Celtic à l’aube de la prochaine saison, mais pas impossible pour autant. Espérons que les deux partis trouvent une issue qui satisfasse tout le monde.

Mais aussi : Les Rockets espèrent conclure un deal avant la fin de la semaine