Alors qu’il est attendu pour être le premier choix de la prochaine draft, Zion Williamson peut encore générer quelques inquiétudes. C’est le cas pour le légendaire coach de Syracuse, Jim Boeheim, qui voit des limites au jeu actuel de Zion.


Présent à Chicago pour la draft combine dans quelques jours, Zion Williamson va tenter d’impressionner les scouts présents sur place et pourquoi pas tenter de battre quelques records. Vu le talent et le physique du joueur, tout est encore possible. Mais l’ancien de Duke peut-il bien exporter son jeu du côté de la NBA ? Ceci reste encore une sérieuse interrogation sur le joueur.

C’est ce que pense Jim Boeheim, coach de Syracuse depuis 43 ans (!). S’il concède que Zion est un joueur « que l’on voit une seule fois dans l’histoire de l’université », il émet également quelques doutes sur les capacités du joueur au sein de la NBA. Son jeu peut-il tenir la cadence chez les pros ?

A lire également : La pancarte osée d’un fan des Rockets contre Curry

Il est très physique et c’est impossible de rivaliser avec ça. Mais je pense que la NBA sera capable de le faire un peu mieux. Il ne sera pas capable de refaire certaines choses de l’université.

Durant la saison régulière, Zion sera dur à défendre et à gérer. Mais quand ce sera les playoffs, il devra probablement étendre un peu plus son jeu. Il y a beaucoup de taille en NBA, de joueurs forts et puissants. A l’université, il était de loin le plus puissant.

Des interrogations sans doute légitimes concernant Zion qui affrontera d’autres types de joueurs une fois en NBA. L’intérieur avait un niveau d’avance sur la concurrence en NCAA mais l’adversité sera bien différente en octobre prochain. Bien sûr, Zion reste un cas à part quand il convient d’évoquer son physique, mais la différence ne sera plus aussi grande une fois chez les pros et il devra montrer d’autres qualités pour continuer à briller. Dans tous les cas, le talent est bien présent.

Alors plutôt d’accord ou non ? On a hâte de le voir en NBA pour voir tout ça.

Mais aussi : Le manque de classe de Chris Paul contre Stephen Curry la veille du Game 6