NBA – A quoi ressemblerait la ligue si… Steph Curry avait été tradé aux Bucks en 2012

0

Il y a quelques mois, le propriétaire des Bucks, Marc Lasry, révélait que les Bucks auraient pu accueillir Steph Curry en échange d’Andrew Bogut en 2012. Mais de quelle manière l’histoire de la ligue aurait été modifiée si ce deal avait été conclu ? On vous propose trois pistes de réflexion.

Publicité

En janvier 2019, Marc Lasry, propriétaire des Bucks depuis 2014, avouait que sa franchise, avant son arrivée à la tête du board, avait refusé un échange leur permettant d’accueillir Stephen Curry. Aussi improbable cela puisse paraitre aujourd’hui, Milwaukee avait alors des raisons de douter que ce transfert fonctionnerait.

L’été précédent, le Chef avait en effet contracté une grave blessure à la cheville, qui l’a privé d’une grande partie de la saison. Le staff médical des Bucks nourrissait donc de trop grands doutes concernant l’état de son articulation pour faire aboutir ce trade avec Andrew Bogut. Mais que se serait-il passé lors des années suivantes si Curry avait bien atterri dans le Wisconsin ?

1. Stephen Curry n’aurait pas atteint un tel niveau

C’est dès l’exercice suivant, en 2012-2013, que Steph Curry a commencé à se placer comme l’un des meilleurs meneurs de la ligue. Il a pour cela bénéficié du départ de Monta Ellis… à Milwaukee pour disputer en moyenne 38.2 minutes par match. Tout le monde connait la suite de son ascension vers les sommets, pour devenir cette fois-ci l’un des meilleurs joueurs de la NBA.

Mais aux Bucks, Baby Face aurait dû faire face à la rude concurrence de Brandon Jennings, principale star de l’effectif et alors indéboulonnable du cinq de départ. Un manque de temps de jeu ou de rythme l’aurait peut-être empêché de rejoindre les sphères dans lesquelles il se trouve aujourd’hui, ou aurait peut-être provoqué une rechute de sa blessure.

2. Les Cavaliers auraient remporté beaucoup plus de titres

Durant l’été 2014, LeBron James annonce son retour à Cleveland, pour y retrouver Kyrie Irving et enfin ramener un titre sportif majeur dans sa ville de cœur. Il parviendra bien à son objectif, mais seulement en juin 2016. Entretemps, il a vu Steph Curry et les Warriors lui barrer la route en 2015 ; un scénario qui se répètera ensuite en 2017 et 2018.

Sans Curry pour mener la bande de Steve Kerr, les Cavaliers auraient sans aucun doute ramené le trophée Larry O’Brien à la maison en 2015. Ils n’auraient qui plus est certainement pas eu à faire à Kevin Durant lors des Finales 2017 et 2018, puisque ce dernier n’aurait pas pu former une superteam à Golden State. Enfin, s’il avait accumulé tous ces succès dans son Ohio natal, le King n’aurait peut-être pas rejoint les Lakers par la suite.

Publicité

3. Les Bucks n’auraient pas drafté Giannis Antetokounmpo

Faisant désormais figure d’équipe numéro 1 de la ligue sur la saison 2019-2020, les Bucks s’appuient avant tout sur les prouesses de Giannis Antetokounmpo. Le MVP en titre évolue depuis 2013 à Milwaukee, qui l’avait alors sélectionné à la 15e position de la draft. Mais le choix de la franchise aurait pu être bien différent.

La saison précédente, les Bucks avaient ainsi pu compter sur les performances du duo Brandon Jennings-Monta Ellis pour les conduire jusqu’au premier tour des playoffs. Mais ils n’auraient peut-être pas fini à la 8e place de l’Est avec Curry plutôt qu’Ellis dans leurs rangs, et auraient alors vu leur place dans la draft modifiée. Une autre équipe aurait alors porté son choix sur le Greek Freak.

Tous les « What if » à lire :

Si Steph Curry avait été tradé aux Bucks en 2012

Si LeBron avait affronté Michael Jordan

Si Derrick Rose ne s’était pas blessé en 2012

Si le Big 3 Harden/Durant/Westbrook était resté à OKC

Bien évidemment, toutes ces suppositions n’engagent que l’avis de notre rédaction. Beaucoup d’autres modifications sur la ligue auraient pu être développées à partir de ce scénario, nous avons fait le choix de partir sur les plus parlantes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.