NBA – Pourquoi la saison 2015-2016 était la meilleure de l’histoire

Top 5 décennie The Undefeated
ClutchPoints (DR)

« Where Amazing Happens ». La NBA nous régale chaque année avec des matchs, des joueurs, des histoires et des scénarios fous. Néanmoins, certaines saisons voient une telle concentration de ce type d’événements, qu’elles sont par la suite considérées comme la meilleure all-time. C’est le cas de l’exercice 2015-2016, dont voici 10 raisons de considérer cette opinion.

Publicité

Bien évidemment, chaque saison connait son lot de moments historiques, compte tenu du très haut niveau des joueurs NBA et de l’essence dramaturgique même de la ligue. Mais celle qui s’est tenue entre 2015 et 2016 a particulièrement marqué les esprits tant elle a connu des séquences légendaires. Fadeaway World a listé les 10 moments les plus forts, on vous propose une synthèse en photos et vidéos.

1. La dernière danse du Big 3 des Spurs…

Tony Parker, Manu Ginobili et Tim Duncan sous le maillot des Spurs.
(crédit : DR)

Favoris au titre chaque saison depuis le début des années 2000, les Spurs ont dû dire adieu à leur trio mythique qui a marqué cette époque : Tony Parker – Manu Ginobili – Tim Duncan. Ils ont par la même occasion perdu leur statut de très sérieux contenders dès l’année suivante.

2. … Et du Big 2 du Thunder

(crédit : DR)

Là encore, les playoffs 2016 ont marqué la fin d’une belle association qui perdurait depuis plusieurs années. Si Kevin Durant et Russell Westbrook n’évoluaient pas côte-à-côte depuis aussi longtemps que le Big 3 des Spurs, leur duo faisait partie des piliers de la ligue.

Publicité

3. Le duel aérien d’Aaron Gordon et Zach LaVine…

Le Dunk Contest le plus mythique de l’histoire. Malgré d’anciennes éditions on ne peut plus marquantes – la bataille Wilkins-Jordan par exemple, celle de 2016 a surpassé toutes les attentes avec deux voltigeurs nés qui ont offert un spectacle ultime.

4. … et celui de shooteurs entre Steph Curry et Klay Thompson

Et puisque le All-Star Weekend était définitivement béni des dieux cette année-là, le 3-Point Contest s’est mis au niveau. Pour cela, il a pu compter sur l’aide de deux des meilleurs artilleurs de loin de l’histoire, à savoir Klay Thompson et Stephen Curry.

Publicité

5. Les adieux de Tim Duncan et Kevin Garnett

Kevin Garnett raconte comment Tim Duncan lui a fait arrêter le trash talking
(crédit : NBA.com/DR)

Stars de la ligue durant respectivement 21 et 19 ans, Kevin Garnett et Tim Duncan ont tous deux chaussé pour la dernière fois leurs sneakers lors de la saison 2015-2016. Les deux hommes ont d’ailleurs officiellement rejoint le Hall of Fame le samedi 4 avril 2020. À croire qu’ils ne savent décidément rien faire l’un sans l’autre.

6. Le premier MVP unanime de l’histoire

Champion et MVP en titre, Stephen Curry a réalisé un exercice invraisemblable : 30.1 points, 6.7 passes, 5.1 rebonds et 2.1 interceptions par match. Survolant la concurrence, il fût de nouveau désigné meilleur joueur de la saison, mais cette fois-ci à l’unanimité. Une première dans l’histoire de la ligue.

Publicité

7. Le record historique des Warriors

(crédit : Sue Ogrocki)

Beaucoup pensaient le record de victoires en saison régulière détenu par les Bulls de 1996 (72-10) imbattable. C’était sans compter sur les Warriors 2016, qui ont surpassé ce total d’une unité (73-9). Ils ont par la même occasion accroché les records du meilleur démarrage de saison (24-0) et de la plus longue série d’invincibilité à domicile (54-0), entre autres.

8. Le comeback des Warriors face au Thunder

Leurs multiples records acquis en saison régulière semblaient s’annoncer vains en Finales de conférence Ouest. Menés 3-1 par le Thunder, les hommes de Steve Kerr ont pourtant réussi l’improbable en renversant la série, avec notamment deux derniers matchs d’anthologie.

Publicité

9. Le comeback encore plus légendaire des Cavaliers

Si les Warriors ont réussi l’improbable en Finales de conférence, les Cavaliers ont rendu possible l’impossible lors des Finales NBA. Eux aussi menés 3-1, ils ont cependant écrit un scénario jamais réalisé jusqu’ici dans l’histoire de la ligue, pour décrocher le premier titre de la franchise à l’Oracle Arena.

« Mamba Out »

13 avril 2016. Le Staples Center est plein à craquer, et chaque spectateur n’est finalement là que pour un seul homme : Kobe Bryant. Le Mamba dispute sa dernière rencontre en tant que joueur NBA, et laisse ses fans avec un souvenir impérissable : 60 points, 4 rebonds, 4 passes et une ultime victoire dans une salle en ébullition; mais également au bord des larmes. Mamba out.

Lire aussi : Pourquoi les Bulls 1995-96 sont la meilleure équipe de l’histoire

Autant de « dernières » et de performances jamais réalisées jusqu’ici qui font de la saison 2015-2016 la plus mémorable que la NBA ait pu connaitre.

Les dernières actualités