NBA – A quoi pourrait ressembler une offre des Celtics pour Rudy Gobert ?

0

Après des semaines compliquées pendant cette suspension de la ligue, Rudy Gobert va enfin aller de l’avant avec le Jazz. Néanmoins, un départ n’est pas à exclure si les choses ne se passent pas comme prévues, et les Celtics pourraient se jeter sur lui. Alors à quoi pourrait ressembler leur offre ?

Publicité

Aux Celtics, on se prépare pour des semaines agitées au sein de la NBA. Après des années d’échecs dans la conférence Est, l’équipe de Danny Ainge veut enfin passer un cap. Avec Kemba Walker à la mène, les C’s veulent dominer la concurrence, que ce soit les Bucks, Raptors, ou bien les Sixers.

Jouable ? L’effectif est en tout cas séduisant avec un Cardiac Kemba, Jayson Tatum, dont la coupe de cheveux amuse beaucoup de monde, et Jaylen Brown. Il y a également des armes en sortie de banc avec Marcus Smart, ou le jeune Robert Williams. Mais est-ce vraiment suffisant pour dominer la conférence ?

On peut logiquement en douter. En cas de nouvelle déception pour cette année, alors Boston pourrait agiter le marché des trades. Par le passé, Ainge a souvent été réticent à chambouler son effectif, et surtout à échanger ses jeunes : pour 2020, il n’aura peut-être pas le choix pour permettre aux Celtics de franchir un cap.

Mais qui viser ? Vous l’avez compris au titre, on peut penser à Rudy Gobert. Avec la perte d’Al Horford, Boston pourrait bien avoir besoin d’un pivot All-Star sur un poste 5 encore un peu léger. Bleacher Report a imaginé une offre, et voici à quoi elle ressemble.

  • Boston reçoit : Rudy Gobert
  • Utah reçoit : Marcus Smart, Robert Williams, Daniel Theis, Romeo Langord et un premier tour pour 2020

Une offre conséquente avec deux pivots, ainsi que deux arrières. Un moyen pour le Jazz de récupérer des jeunes (Langford et Williams) et de les développer dans le futur. De plus, l’addition de Smart serait parfaite aux côtés de Donovan Mitchell.

Lire aussi | 4 gros noms que les Celtics devraient surveiller cet été

Pour les Celtics, c’est surtout un moyen de passer à l’offensive vers le titre. Avec une ligne arrière déjà intéressante et des ailes bien fournies, il manque surtout un gros cador pour faire peur dans la raquette. Gobert correspond à ce profil, et il pourrait bien devenir disponible prochainement.

Publicité

En effet, le Français a la possibilité de prolonger son bail cet été. Il est éligible au fameux contrat « supermax », mais est-ce que le Jazz va lui proposer de tels émoluments ? Sachez qu’aujourd’hui, on parle d’une somme dépassant les 200 millions sur 5 ans, mais ce nombre est amené à varier en fonction de la crise du coronavirus.

Toujours est-il qu’un accord n’est peut-être pas si évident à trouver. Une chose est sûre : si Boston le souhaite et que Rudy est rendu disponible, la franchise du Massachusetts a les moyens d’arriver à un terrain d’entente avec Utah.

Chez les Celtics, on serait surtout réticent à céder Smart, petit chouchou du Garden et âme défensive de l’équipe. Mais pour acquérir un pivot du calibre de Gobert, ancien défenseur de l’année, il faut logiquement faire des sacrifices. De l’autre côté, le Jazz ferait probablement un forcing pour attirer l’arrière, mais un Jaylen Brown n’est pas à exclure des négociations non plus.

Avec une telle offre, les Celtics possèdent une belle base pour acquérir Rudy Gobert. Cependant, il est encore trop tôt pour imaginer un tel trade. Tout devrait dépendre de la tournure des événements dans cette fin de saison.

Les commentaires sont fermés.