NBA – A quoi ressemblait la meilleure saison en carrière de Shaquille O’Neal ?

0

Shaquille O’Neal est largement connu comme étant le pivot le plus dominant de l’histoire sur le plan physique. Mais concrètement, au sommet de son art, comment se traduisait cette large domination ? Réponse grâce à ce petit focus sur la meilleure saison en carrière du Diesel.

Publicité

Shaquille O’Neal est incontestablement l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. Au delà de ses statistiques monstrueuses, c’est surtout au niveau de l’impression visuelle qu’il s’est démarqué des autres grands noms. Concrètement, jamais personne n’aura donné une telle impression de facilité sur les terrains. Il était un homme, au milieu d’enfants.

Entre les nombreux paniers cassés, forçant d’ailleurs la NBA à instaurer l’une des règles les plus stupides de l’histoire, et les dunks ravageurs, forçant les arbitres à siffler l’une des fautes les plus stupides de l’histoire, le Diesel s’est fait un nom grâce à sa force surhumaine.

Au sommet de son art, rien ni personne ne pouvait se dresser face au Shaq avec l’espoir de le ralentir. Le pivot était comme un rouleau compresseur qui, même aux côtés d’un Kobe Bryant en pleine ascension, brillait de mille feu. Les Lakers du début des années 2000 étaient à lui, et personne ne pouvait aller à l’encontre de ce fait.

C’est d’ailleurs à cette période qu’il a réalisé la plus grande saison de sa carrière, et peut-être même l’une des plus grandes de l’histoire de la ligue. Avec de tels chiffres, et un tel palmarès en seulement une saison, le mot domination prend tout son sens.

En effet, la saison 1999/2000 de Shaquille O’Neal a été une véritable merveille, à commencer par ses statistiques. 29.7 points de moyenne, et donc un titre de meilleur scoreur de la ligue, 13.6 rebonds (2ème meilleure marque en NBA), 3.8 passes (aucun pivot n’a fait mieux cette saison là), mais aussi 3 contres (3ème en NBA)… Le Shaq a été complet.

Lire aussi | Le jour où Shaq a sorti l’une des plus grosses lignes de stats de l’histoire

Avec une star évoluant à un tel niveau, les Lakers ont décroché un bilan de 67 victoires pour seulement 15 défaites, et le Big Cactus a évidemment validé un billet pour le All-Star Game. Lors du match des étoiles, il a terminé avec 22 points, 9 rebonds, 3 passes, 3 contres, et un titre bien mérité de MVP.

Publicité

Quelques mois plus tard, Shaquille O’Neal décrochera un autre titre de MVP, celui de la saison régulière, pour la seule et unique fois de son illustre carrière. Et aussi fou que cela puisse paraitre, cette folle saison n’avait pas encore connu son apogée !

En effet, c’est en playoffs, et surtout lors des Finales, que le pivot a explosé. Lors de la série face aux Pacers, Shaquille O’Neal a tourné tranquillement à 38.0 points, 16.7 rebonds, 2.3 passes, 1 interception, et 2.7 contres ! Evidemment, cette saison magique s’est terminée de la seule façon possible : sur un titre de MVP des Finales.

Les images parlent finalement d’elles-même.


Dépasser ce palmarès sur une saison risque d’être très difficile… Les 3 titres de MVP, des Finales à près de 40 points de moyenne, un bilan collectif somptueux… Ce Shaquille O’Neal était dans un autre monde !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.