NBA – Comment les Lakers pourraient rêver de signer Giannis

Giannis Antetokounmpo aux cotés de LeBron James et Anthony Davis aux Lakers
(DR)

Les Lakers ont construit une équipe de choc avec l’arrivée d’Anthony Davis pour épauler LeBron James l’été dernier. Ils peuvent même rêver d’un Big Three en faisant venir un Giannis Antetokounmpo dans l’incertitude… avec de grosses conditions.

Publicité

LeBron James, Anthony Davis et leur clique se baladent dans ces playoffs. Les deux compères ont fait des Lakers une machine de guerre en début de saison, prête à aller conquérir le titre. Aujourd’hui, force est de constater qu’elle trace sa route sans rencontrer de réelle opposition.

Alors imaginez maintenant que l’on y ajoute Giannis Antetokounmpo, MVP en titre, en lice pour le back-to-back, et élu Défenseur de l’année… Un enfer pour le reste de la Ligue, et c’est peu dire. Sam Quinn, journaliste pour CBS Sports, révèle que les Angelinos gardent un œil sur le dossier, même s’il faudrait un sacré concours de circonstances.

Publicité

Les Lakers recrutent furtivement Giannis depuis plus d’un an. Alors même qu’ils ont construit une équipe candidate au titre autour de LeBron James et Anthony Davis, ils ont refusé de signer des agents libres à des contrats qui durent au-delà de la saison prochaine.

Ils ont signé un two-way contract avec son frère Kostas. Leur principal assistant est Jason Kidd, l’ancien entraîneur d’Antetokounmpo à Milwaukee. Les deux étaient extrêmement proches. Giannis a proposé d’essayer de sauver son job après avoir été licencié.



Ces signaux ne trompent pas : un Big Three LeBron – AD – Giannis, cela représente une puissance quasi inarrêtable sur le papier, et LA l esait… Mais cette puissance a un prix conséquent. Trois superstars de ce gabarit méritent un contrat max, chose impossible dans une seule et même franchise, Lakers compris. La seule solution serait donc qu’ils acceptent de réduire leur salaire, et cela reste peu probable.

Publicité

LeBron, ancien vice-président de la NBPA, s’est fait un devoir de toujours prendre le max depuis 2014 pour que les autres superstars ne soient pas obligées de faire des sacrifices. Davis et Giannis sont tous les deux dans la fleur de l’âge et ont déjà perdu de l’argent à cause du virus. Ils ne prendront pas le risque d’en perdre plus pour ça.

Ces dernières années, la tendance des superteams de ce genre est pourtant grandissante. Elle avait même commencé avec LeBron James lors de son départ au Heat, suivi plus tard par Golden State et l’arrivée de Kevin Durant. Il ne faut pas oublier que l’option reste envisageable à condition d’en accepter les sacrifices nécessaires.

Publicité

Cependant, tout le monde n’est pas fan de cette mode, Giannis en tête. Ce projet fou a très peu de chances de voir le jour mais restons tout de même sur nos gardes. Nous disions la même chose des Warriors avant le 4 juillet 2016…

Publicité

Dernières actualités