NBA – Les 7 joueurs all-time des Lakers qui ont mis un buzzer-beater en playoffs

Anthony Davis tatouage pour Kobe Bryant
(DR)

Anthony Davis a rejoint un cercle ultra fermé de joueurs ayant inscrit un buzzer-beater en playoffs pour les Lakers. Il est le 7ème pourpre et or de l’histoire à l’avoir fait en post-season, aux côtés de grands noms de la franchise.

Publicité

Réussir un buzzer-beater n’est pas donné à tout le monde, et le faire en playoffs l’est encore moins. Luka Doncic s’est parfaitement distingué dans cet exercice pour ses premiers playoffs NBA, et c’est maintenant au tour d’Anthony Davis de s’y mettre. Ils sont donc désormais 7 Lakers à l’avoir fait au total dans l’histoire.

7. Anthony Davis (Finales de Conférence 2020 vs Denver Nuggets)

Ce qu'a hurlé Anthony Davis juste après son panier NBA
Kim Klement

Anthony Davis avait décidé de prendre les choses en main pour ses premières finales de conférence contre les Nuggets. Il s’est brillamment illustré, offrant la victoire aux Lakers dans le Game 2 pour mener 2-0 dans la série sur ce magnifique shoot longue distance.

6. Metta World Peace (Finales de Conférence 2010 vs Phoenix Suns)

metta world peace ron artest
Sean M. Haffey

Les Lakers sont malmenés par les Suns de Steve Nash et Amar’e Stoudemire en finale de conférence 2010. Les deux équipes n’arrivent pas à se départager : 2-2 et 101-101 à 2 secondes de la fin du Game 5. Le dernier shoot est évidemment pour Kobe Bryant… qui rate à 3 points. Heureusement, Metta World Peace se trouvait sous le panier et a tout juste le temps d’offrir la victoire aux Lakers.

5. Kobe Bryant (1er tour 2006 vs Phoenix Suns)

Kobe Bryant rookie draft 1996
(DR)

Il faut dire que ce cher Kobe avait déjà salement souillé les Suns 4 ans plus tôt. À 7 dixièmes de seconde près, il s’offrait un double buzzer-beater dans ce Game 5 légendaire. Non seulement Kobe égalise à moins d’une seconde de la fin et envoie les deux équipes en overtime, mais il récidive au bout des 5 minutes, cette fois au buzzer, pour la victoire. Une action parmi les plus mythiques de la carrière du Mamba.

Publicité

4. Derek Fisher (Demi-finales de Conférence 2004 vs San Antonio Spurs)

Derek Fisher game Winner 2004 Spurs Game 5
(DR)

0.4 seconde. C’est le temps qu’il restait aux Lakers pour tenter d’arracher une victoire inespérée dans le Game 5 du 2ème tour contre les Spurs en 2004. Remise en jeu, Kobe subit une prise à 2, la balle revient donc à Derek Fisher. Bang. Les Lakers mènent 3-2.

Publicité

3. Robert Horry (Finales de Conférence 2002 vs Sacramento Kings)

Robert Horry, de dos, shoote devant Chris Webber (Kings).
DR

Attention fans des Kings, de vieilles cicatrices vont être rouvertes. Sacramento tient tête aux Lakers de Shaq et Kobe, qui visent le three-peat. Les Kings ont l’occasion de mener 3-1 dans la série et de prendre une très grande option sur les Finales. Seulement, Robert Horry en a décidé autrement… tout comme les arbitres 2 matchs plus tard.

Publicité

2. Jerry West (Finales NBA 1970 vs New York Knicks)

(crédit : DR)

L’un des shoots les plus iconiques de l’histoire des Finales. En 1970, Lakers et Knicks sont au coude-à-coude dans la série (1-1). Dans le Game 3, les Knicks prennent l’avantage à 3 secondes de la fin. Il faut alors un miracle pour envoyer les deux équipes en overtime. Et c’est là que Jerry West entre en scène, de sa moitié de terrain : le « Miracle Shot ».

Publicité

1. Elgin Baylor (Demi-finales de Conférence 1964 vs Saint-Louis Hawks)

NBA - Elgin Baylor, l'homme le plus maudit de la NBA
(DR)

Le précurseur des buzzers-beaters dans l’histoire des Lakers, c’est Monsieur Elgin Baylor. En 1964, alors que son équipe est menée 2-0 et pratiquement éliminée des playoffs, Baylor sauve non seulement son équipe au buzzer, mais il réalise dans le même temps un triple-double dans la rencontre (23 points, 16 rebonds, 11 passes décisives) ! Ce n’est pas tous les jours que l’on voit une telle performance et pourtant, un certain Luka Doncic l’a rejoint cette année dans ce club très fermé.

Et un club de plus qu’Anthony Davis rejoint dans l’histoire des playoffs et des Lakers. À l’exception d’Elgin Baylor l’éternel chat noir, tous les autres ont été champions avec les Lakers. AD n’a plus qu’à aller chercher sa bague pour se mettre au niveau.

Les dernières actualités